L’alternative au Cadillac Escalade?
POSITIFS
  • Confort grandement amélioré
  • Capacité de remorquage
  • Un habitacle fonctionnel
NÉGATIFS
  • Consommation de carburant
  • Visibilité arrière
  • Un véhicule très imposant!
GMC Yukon Denali 2021 : essai routier

Le marché des gros utilitaires pleine grandeur n’est pas aussi florissant qu’au sud de la frontière. À titre d’exemple, le tandem Chevrolet Tahoe/GMC Yukon a attiré un peu plus de 11 500 consommateurs au Canada en 2019, dernière année « normale » avant que la pandémie vienne s’immiscer dans nos vies. Pendant ce temps, près de 240 000 de ces gros pachydermes de la route étaient achetés en 2019 au pays de l’Oncle Sam.

Pour 2021, le trio de GM – n’oublions pas le Cadillac Escalade dans cette équation – fait peau neuve à plusieurs égards, une refonte qui arrive à point pour le constructeur américain qui, sans surprise, veut conserver sa couronne dans le segment des « très gros » VUS. J’ai pu mettre à l’épreuve le plus cossu de la gamme GMC, le Yukon Denali 2021 qui a même droit à quelques exclusivités face aux autres variantes du véhicule utilitaire le plus imposant de la gamme GMC.

Design : 8,5/10

Pas de doute, c’est bel et bien un GMC Yukon Denali avec cette immense grille de calandre chromée et ces jantes multibranches de 22 pouces qui, pour l’occasion, reçoivent ce thème deux couleurs (noir mat et argenté) du plus bel effet. Pour illustrer les dimensions hors norme du Yukon, les jantes optionnelles ont presque l’air trop petites pour remplir les arches de roues musclées, j’exagère à peine! Notez également que le choix ne manque pas au catalogue Denali, GMC qui offre pas moins de 10 options de jantes de 22 pouces, en remplacement des sabots de 20 pouces.

J’aime bien la nouvelle philosophie de design que prend la marque américaine avec ces blocs optiques aux DEL en forme de « C », un commentaire qui s’applique aussi au profil du véhicule utilitaire. À l’arrière, le coup de crayon est plus conventionnel, même si on reconnaît l’exclusivité de la livrée Denali avec ces quatre tuyaux d’échappement qui émettent une sonorité typiquement américaine lorsque le moteur tourne au ralenti. Franchement, la prestance du GMC Yukon Denali est telle qu’il est permis de se demander la pertinence du Cadillac Escalade.

Sécurité : 8/10

En bon modèle phare pour GMC, le Yukon Denali regorge de dispositifs de sécurité intéressants, à commencer par le système quatre roues motrices à réponse active, le Yukon qui offre pas moins de quatre niveaux de motricité (2RM, AUTO, 4RM HI, 4RM LO). Le plus opulent des Yukon compte aussi sur un régulateur de vitesse adaptatif, le freinage d’urgence automatique, l’alerte de sortie de voie avec assistance, une caméra arrière environnante haute définition, un affichage tête haute multicolore, l’alerte de détection de piétons à l’arrière et neuf angles de caméras pour l’extérieur. On compte également la détection dans les angles morts, ce système qui, à l’instar des camionnettes de la marque et leur système de remorquage ProGrade, prolonge cette alerte jusqu’au bout de la remorque attelée au véhicule. Et il y a fort à parier que l’assistance de conduite Super Cruise sera éventuellement ajoutée aux livrées plus cossues du GMC Yukon, le constructeur qui a annoncé récemment que la technologie serait offerte sur les camionnettes Sierra vers la fin de l’année-modèle 2022.

Habitabilité : 7/10

À ce niveau, le nouveau Yukon fait beaucoup mieux que le véhicule qu’il remplace, surtout à l’arrière où la nouvelle suspension indépendante libère beaucoup de volume autrefois occupé par les arches de roues dans l’habitacle. Résultat : la troisième banquette est désormais plus accueillante – enfin un adulte peut prendre place à cet endroit – grâce à 10,1 pouces de plus pour les jambes notamment, puisque la banquette médiane peut glisser de l’arrière vers l’avant. Même le volume derrière la troisième banquette est supérieur à celui de l’ancien Yukon. Normal me direz-vous, car le Yukon, plus long, est doté d’un empattement plus généreux.

Convivialité : 8.5/10

Écusson Denali oblige, le Yukon le plus onéreux a même droit à une planche de bord exclusive, le positionnement des boutons de la boîte de vitesses, de l’écran tactile et des buses de ventilation centrales qui diffèrent de l’arrangement dans les autres versions du Yukon – et du Chevrolet Tahoe du même coup. Un peu « à la Lincoln Navigator », les touches du quotidien (ventilation, chaîne audio, etc.) sont logées plus bas sur ce panneau incliné non loin du pavé de recharge par induction et des deux porte-gobelets.

L’écran tactile d’une largeur de 10 pouces intègre une fois de plus le système d’infodivertissement primé de GM et, au risque de me répéter, naviguer à travers les nombreux menus est très facile. Quant à l’affichage tête haute, il permet au conducteur de garder les yeux sur la route qui s’étire devant lui.

Confort : 8.5/10

Ici, c’est la retraite de l’essieu rigide à l’arrière au profit d’une suspension indépendante qui retient l’attention. L’ancien GMC Yukon était déjà un agréable compagnon pour les longs trajets, mais la nouvelle architecture permet au gros 4x4 de GM de rivaliser avec le Ford Expedition, notamment. D’ailleurs, il ne faut pas oublier la suspension pneumatique dans ce cas-ci, elle qui autorise pas moins de quatre hauteurs différentes, de l’accès plus facile à bord à la position la plus élevée pour les manœuvres hors route… si jamais le propriétaire d’un tel salon sur roues ose s’aventurer loin du bitume. Et puis, les sièges en cuir – surtout aux deux premières rangées – sont tous suffisamment moelleux pour garantir un certain confort, tandis que l’insonorisation s’est elle aussi améliorée au passage. Il y a toutefois encore quelques bruits de route qui se frayent un chemin à l’intérieur de l’habitacle.

Agrément de conduite : 7/10

Le GMC Yukon Denali propose quatre modes de conduite (Normal, Sport Remorquage et Hors-route), mais outre les réactions de la boîte de vitesses et du moteur, on ne parle pas ici d’un gadget qui modifie grandement l’expérience de conduite, si on exclut le mode 4RM LO qui ralentit la cadence à une vitesse « hors route ».

De toute manière, l’acheteur type d’un tel mastodonte ne s’attend pas à des montées d’adrénaline à l’emporte-pièce, et ce, malgré la présence d’un V8 de 6,2-litres sous le capot. La conduite du GMC Yukon Denali se fait toute en douceur, le VUS qui s’avère imposant et lourd sur la route. Il faut s’habituer aux proportions du Yukon avant de prendre la route. N’allez pas croire qu’il est difficile à vivre – tout le contraire en fait –, mais le simple fait de prendre conscience du gabarit du véhicule aide grandement à respecter les autres usagers de la route. Autre point à ne pas oublier : le poids! Malgré un système de freinage adapté, il ne faut jamais oublier les lois de la physique, tandis que les accélérations n’ont pas l’explosivité d’une Corvette!

Puissance : 8/10

Avec 420 chevaux et 460 lb-pi de couple, le GMC Yukon Denali 2021 est très bien servi par le V8 de 6,2-litres, le plus puissant disponible au catalogue de la marque. Il sera intéressant de voir comment se comporte le modèle équipé du 6-cylindres en ligne turbodiesel qui arrivera plus tard cette année. Une chose est sûre, sa consommation risque d’être moins élevée. Au sujet de la boîte de vitesses automatique à dix rapports, elle accomplit du beau travail, mais j’ai remarqué quelques « à-coups » en ville.

Économie de carburant : 8/10

Un petit coup d’œil du côté de l’EnerGuide canadien révèle que le GMC Yukon à quatre roues motrices muni du bloc 6,2-litres enregistre une moyenne de 16,8 L/100 km en ville et de 12,4 L/100 km sur route. Après quelques jours de conduite hivernale et une majorité du trajet réalisé en ville, la moyenne enregistrée par le Yukon était plutôt de 17,3 L/100 km, un résultat qui pourrait assurément redescendre à une moyenne plus raisonnable sur un trajet prolongé en conduite reposée.

Caractéristiques : 9/10

Les deux seules options dignes de mention à bord du véhicule d’essai sont le groupe Denali Ultimate (8 320 $) et les jantes de 22 pouces (4 165 $). Si les jantes donnent du tonus au look, l’ensemble Denali Ultimate, bien que coûteux, en vaut la peine. Au-delà de ces options, la livrée Denali vient d’office avec tout le luxe qu’on s’attend de voir à bord d’un VUS de luxe, et ce, même si la marque GMC n’est pas totalement associée à ce créneau. Des sièges chauffants aux deux rangées de sièges en passant par l’affichage tête haute sans oublier l’assistance électrique pour replier les sièges de la troisième banquette, le Yukon Denali est riche, très riche même! Les ingénieurs ont même songé à éclairer les marchepieds escamotables le soir venu, une belle touche.

Valeur : 8.5/10

À un prix de 92 448 $, le GMC Yukon Denali 2021 est vraiment à l’autre bout du spectre de l’idée qu’on se fait d’un véhicule GMC. Il ne lui manque pas grand-chose pour supplanter le Cadillac Escalade, plus luxueux et plus riche en matière de technologies embarquées, mais pour le consommateur à la recherche d’un gros 4x4 confortable et malgré tout truffé de luxes, le GMC Yukon Denali 2021 est à mon avis une sacrée belle alternative.

Conclusion

Avec cette nouvelle génération de VUS pleine grandeur, GM ratisse plus large. Lorsque le géant américain a intégré le luxe à bord de ses camions – le premier GMC Yukon Denali est apparu en 1999 –, l’opération se limitait à quelques artifices supplémentaires, mais avec cette version 2021, on sent que Chevrolet s’adresse aux consommateurs de camions, que GMC vise ceux et celles qui en veulent un peu plus (surtout avec cette version luxueuse au possible), tandis que Cadillac a le mandat de repousser encore plus loin le niveau technologique. Le GMC Yukon Denali 2021, occupe une place médiane idéale entre les deux, sans compromis. À mon avis, les deux faiblesses de l’ancienne génération – la suspension sèche à l’arrière et le manque d’espace à la troisième rangée – ont été corrigées pour 2021, et ça, ce n’est pas banal!

L’alternative au Cadillac Escalade? 2021-01-11 06:25:00

Les concurrents

Caractéristiques

Cylindrée 6,2L   Modèle à l'essai GMC Yukon Denali 4RM 2021
Nb. de cylindres V8   Prix de base 79 798 $
Puissance 420 ch @ 5 600 tr/min   Taxe climatiseur 100 $
Couple 460 lb-pi @ 4 100 tr/min   Frais transport et préparation 1 900 $
Consommation de carburant 16,8 / 12,4 / 14,8 L/100 km ville/route/comb   Prix tel qu’essayé 94 448 $
Volume de chargement 722 / 2 057 / 3 479 L derrière la 3e/2e/1re rangée  
Équipement en option
12 650 $ – Ensemble Denali Ultimate, 8 320 $; Emblème miroir illuminé, 165 $; Jantes optionnelles 22 pouces, 4 165 $