Le plus familial de la marque
POSITIFS
  • Confort
  • Qualité d’assemblage
  • Nombreux systèmes de sécurité
NÉGATIFS
  • Agrément de conduite ordinaire
  • Prix exorbitant de la livrée Ultimate
  • Pourquoi pas de version hybride?
Hyundai Palisade 2020 : essai routier

Pour un constructeur qui est atterri en sol canadien avec deux voitures pas très bien adaptées aux conditions climatiques de notre grand territoire – vous vous souvenez peut-être de la Pony et de la Stellar –, Hyundai se porte plutôt bien par les temps qui courent. En vérité, le géant coréen a bonne mine depuis le tournant du siècle, mais depuis quelques années, on remarque une hausse de la qualité à bord des véhicules de la marque. Jetez un coup d’œil dans une Sonata 2020 et vous comprendrez. Le même constat s’applique au Hyundai Palisade, le digne remplaçant du Santa Fe XL, qui se joint à la fête des « trois rangées » en même temps que son cousin de plateforme, le Kia Telluride.

Même si les deux divisions – Kia et Hyundai – issues du même groupe n’aiment pas qu’on compare les véhicules basés sur les plateformes communes, il est impossible de parler de l’un sans aborder l’autre, d’autant plus que les deux modèles proposent des solutions similaires. Portrait d’un nouveau joueur assez intéressant dans le créneau des VUS à trois rangées de sièges.

Design : 8/10

Face à son rival d’en face, le Hyundai Palisade n’a pas tout à fait la même approche à l’extérieur. Oui, il est vrai qu’on reconnaît la même silhouette carrée au possible dans les deux protagonistes, mais le Hyundai se la joue plus « habillé » avec ces bandes de chrome appliquées un peu partout sur le véhicule, à l’avant, sur les flancs et même autour des feux de position à l’arrière. Le résultat n’est pas inintéressant, le Palisade qui ne ressemble à aucun autre véhicule sur la route. Même à l’avant, alors que le Kia Telluride utilise la bonne vieille recette « phare-calandre-phare », chez Hyundai, on a privilégié l’énorme grillage central avec deux rangées d’éclairage aux diodes électroluminescentes à l’avant, les phares qui se retrouvent un peu plus bas que les feux de jour. Ce qu’il faut retenir du nouveau multisegment familial, c’est qu’il fait belle figure à côté de son prédécesseur, le Santa Fe XL qui était, il faut l’avouer, plus anonyme.

Sécurité : 10/10

L’aspect sécurité se doit d’être à la hauteur dans n’importe type de véhicule, mais dans un Palisade conçu pour transporter la marmaille, c’est carrément essentiel. Dans ce cas-ci, le rouage intégral maison fait partie de l’équipement de base de cette version Ultimate (lire la plus cossue de la gamme), un luxe qui n’est pas inclus dans le modèle de base. Une autre innovation du géant coréen se trouve derrière le volant. En effet, le moniteur d’angles morts diffuse une image de ce qui se trouve dans l’angle mort du VUS lorsque le clignotant est activé. Le système n’est pas optimal, mais il permet d’éviter certaines collisions. À bord de cette version Ultimate, la liste des dispositifs de sécurité est d’une longueur peu commune et prendre le temps de les énumérer serait redondant. À ce chapitre, Hyundai n’a pas lésiné sur les moyens, surtout à bord de cette livrée ultraluxueuse.

Habitabilité : 8/10

Ici, le segment s’occupe de délimiter les balises à respecter. Les volumes intérieurs de tous les VUS à trois rangées de sièges sont donc très similaires. Par rapport à son prédécesseur, le Hyundai Palisade est heureusement plus accueillant, le nombre de litres disponibles derrière la première rangée qui se fait plus important que l’an dernier avec le Santa Fe XL. Le Palisade n’est toutefois pas le plus volumineux du segment, mais il s’approche assez sérieusement du sommet à ce niveau. Ce qui est également important de mentionner, c’est que le plus gros VUS de la marque n’est plus aussi contraignant pour les passagers de deuxième et troisième rangées.

Convivialité : 8/10

En 2020, la présence d’un écran tactile – ou même de plusieurs dans certains cas – est une formalité ou presque à cause des règles nord-américaines entourant la caméra de recul. La planche de bord du Palisade s’inspire en quelque sorte de ce qui est proposé chez Mercedes-Benz depuis quelques années. L’écran tactile semble se prolonger jusqu’à l’extrémité le plus à gauche du volant, mais en réalité, cette illusion comprend plutôt deux écrans, un en plein centre des occupants, et un autre derrière le volant que le conducteur peut utiliser à l’aide des nombreux boutons sur ses branches. Contrairement à la Genesis G90 par exemple qui offre une molette dans la console centrale, le système d’infodivertissement du Palisade se manipule seulement avec les doigts. Néanmoins, on finit par s’habituer aux nombreuses applications, ainsi qu’aux boutons logés sous l’écran, ces derniers qui permettent un accès plus rapide aux menus de l’écran.

Confort : 8/10

Le Hyundai Palisade est, à l’image de la concurrence, un VUS très confortable. L’empattement long, les suspensions « guimauves » et l’insonorisation généreuse rendent les expéditions à bord du pachyderme coréen très agréables. Même le groupe motopropulseur est d’une souplesse quasi paresseuse par moments, ce qui se reflète favorablement sur le confort des occupants. Dans ce cas-ci, le niveau relevé de cette version entièrement équipée ajoutait même une sellerie chauffante et ventilée à la deuxième rangée. Quant aux sièges, ils ont été appréciés pour leur mollesse lors d’une virée prolongée sur l’autoroute et je peux aussi ajouter que le design en forme de losange du cuir nappa sur les sièges et les panneaux de portières sont du plus bel effet.

Agrément de conduite : 7/10

Le Hyundai Palisade réussit très bien à se distancer du Kia Telluride, mais sous le capot, c’est du pareil au même entre les deux multisegments. En fait, pour avoir mis à l’épreuve le Telluride plus tôt en 2019, je peux même avancer que le Palisade livre une expérience identique à celle que procure le représentant de Kia. Heureusement, la magie de l’électronique fait en sorte que le comportement du véhicule change selon l’humeur du conducteur. Mais bon, règle générale, le Palisade n’essaye pas de changer la donne dans ce segment. La mécanique fait le travail, la boîte de vitesses est relativement transparente et le châssis est suffisamment rigide pour donner au véhicule cette impression de robustesse. Hyundai n’a pas cherché à intégrer une mécanique 4-cylindres turbo ou même un arrangement hybride rechargeable, jugeant que le V6 atmosphérique était l’option la plus valable dans ce créneau. À ce chapitre, on ne peut pas trop critiquer la décision des bonzes de la marque.

Puissance : 7,5/10

Comme je disais il y a quelques lignes à peine, le groupe motopropulseur du Palisade s’inscrit dans la bonne moyenne du segment. Avec 291 chevaux et 262 lb-pi, le familial VUS ne trône pas au sommet, mais ne traîne pas de la patte non plus. La boîte automatique à huit rapports s’occupe, quant à elle, d’acheminer le couple aux quatre roues motrices via le système HTRAC de la firme coréenne.

Économie de carburant : 7/10

Malgré sa taille et sa mécanique V6 sous le capot, l’utilitaire coréen enregistre une consommation moyenne acceptable au quotidien. En ville par temps froid avec tous les arrêts et accélérations, la consommation surpasse facilement les 12,3 L/100 km prévus – elle oscille plutôt aux alentours des 14 litres aux 100 km –, tandis que sur l’autoroute, en n’exagérant pas trop sur la pédale de droite, il est possible de maintenir la moyenne non loin des 10 litres aux 100 km.

Caractéristiques : 9,5/10

D’emblée, on pense tout de suite à la suspension arrière autonivelante ou à ce moniteur des angles morts, le Palisade qui met en évidence ces caractéristiques dans sa stratégie marketing. Je pourrais aussi inclure ce système s’assistance de sortie sécuritaire que Hyundai met de l’avant depuis la sortie du Santa Fe l’an dernier. La liste est longue, très longue même à bord d’un Hyundai Palisade Ultimate 2020. La manière la plus simple de découvrir ces innombrables caractéristiques est de consulter le site web du constructeur. Mais, retenez une chose, le Hyundai Palisade est un véhicule complet en ce qui a trait à son contenu.

Valeur : 7/10

À 53 999 $, le Palisade Ultimate peut presque viser les VUS pleine grandeur américains. Mais, contrairement aux bons vieux VUS de la vieille école, le représentant de Hyundai se présente comme un véhicule plus facile à vivre au quotidien. Doté d’une garantie généreuse, d’un assemblage impressionnant et d’une conduite confortable, le Palisade représente une bonne valeur dans ce créneau de plus en plus populaire auprès des familles agrandies. Sachez quand même qu’il est possible de repartir au volant du véhicule sans débourser cette jolie somme, Hyundai qui offre des livrées moins luxueuses, donc plus accessibles aux budgets serrés.

Conclusion

Le changement de stratégie est assurément bénéfique pour la marque. Non pas que le Santa Fe XL ne répondait plus aux attentes des consommateurs qui avaient placé leur dévolu sur ce modèle, mais en donnant un nom exclusif à son modèle « trois rangées », Hyundai s’assure de ne pas diluer son Santa Fe « deux rangées » et, du même coup, de donner une identité propre à son gros utilitaire. Il est vrai que sa conduite est plus tranquille que dynamique, mais pour la plupart des acheteurs attirés par ces gros véhicules, cet aspect est secondaire.

Le plus familial de la marque 2020-03-25 06:30:00

Les concurrents

Caractéristiques

Cylindrée 3,8L
Nb. de cylindres V6
Puissance 291 ch @ 6 000 tr/min
Couple 262 lb-pi @ 5 000 tr/min
Consommation de carburant 12,3 / 9,6 / 11,1 L/100 km ville/route/comb
Volume de chargement 509 / 1 297 / 2 447 L derrière la 3e/2e/1re rangée