Depuis l’abandon du moteur V6, nous craignons que la XE ait perdu son caractère unique.
POSITIFS
  • Design distingué
  • Beaucoup d’équipement de série
  • Habitacle relevé et confortable
NÉGATIFS
  • Abandon du moteur V6
  • Puissance un peu juste
  • Tenue de route décevante
Jaguar XE 2020 : essai routier

Si les berlines conventionnelles sont en train de mourir, ce n’est certainement pas le cas du côté des berlines compactes de luxe, où l’offre des modèles ne fait que se multiplier année après année. Longtemps dominée par les trois marques allemandes – Audi, BMW et Mercedes-Benz -, cette catégorie de voitures est désormais peuplée de marques japonaises, coréennes, américaines, italiennes et même suédoises.

La Jaguar XE fait donc face à une solide brochette de rivales. On pense entre autres aux classiques : l’Audi A4, la BMW Série 3 et la Mercedes-Benz Classe C, mais aussi à la Lexus IS, l’Infiniti Q50, l’Acura TLX, la Cadillac CT5, l’Alfa Romeo Giulia, la Genesis G70 et la Volvo S60. Tout un combat!

Pourquoi diable un consommateur choisirait-il cette Jaguar au lieu des autres? Dans le passé, on vous aurait dit que son design n’est comparable à aucune autre berline, et que son moteur V6 rugit d’une sonorité normalement inexistante chez la concurrence. Mais pour l’année-modèle 2020, la XE reçoit une bonne mise à jour, et son mélodieux 6-cylindres a été tristement retiré de l’équation en faveur d’un 4-cylindres turbo. A-t-elle perdu le cachet qui lui permettait de se démarquer?

Design : 9/10

Le design de cette Jaguar est sans aucun doute sa plus grande qualité, et pour 2020, celui-ci demeure relativement intact, si ce n’est que de légères modifications aux parties avant et arrière du véhicule.

Ce sont surtout la grille et les phares qui sont redessinés. Les ouvertures dans le pare-chocs sont plus grandes et les phares à DEL ont été amincis afin de lui confier une allure encore plus menaçante que sa devancière. La partie arrière hérite elle aussi d’un nouveau pare-chocs avec diffuseur intégré.

Dans son ensemble, il s’agit d’un design élégant et moderne qui vieillit bien malgré le fait qu’elle soit avec nous depuis 2017. La XE a également de bonnes proportions. Elle n’est ni trop corpulente, ni trop petite, tout en conservant une allure musclée et sportive. Bref, elle se démarque, sans tenter de calquer le design de la concurrence.

Sécurité : 8/10

Depuis la refonte, la XE en offre encore plus pour le prix payé. Après tout, il faut lui trouver un argument pour convaincre les consommateurs de l’acheter au lieu d’une allemande.

Ainsi, la XE s’offre de série avec une panoplie de technologies de sécurité au goût du jour. D’emblée, toutes les XE (au Canada) viennent avec le rouage intégral sans frais supplémentaire. On ajoute ensuite la vectorisation du couple afin d’augmenter ses réflexes en situations glissantes.

Le régulateur de vitesse adaptatif avec freinage d’urgence en cas de collision, le détecteur d’angle mort, le détecteur de changement de voie, l’alerte à la somnolence et la détection du trafic transversal en marche arrière sont toutes des technologies de sécurité qui viennent de série dans une Jaguar XE.

Habitabilité : 8/10

Sans surprise, le fait que cette XE soit une berline compacte signifie qu’elle n’est pas des plus conviviales. Son habitacle nous a toutefois impressionnés, tant par son volume passager que de son espace de chargement.

Lorsqu’on la compare à une BMW Série 3 ou même une Audi A4, on constate que ses places arrière sont nettement plus spacieuses, laissant place à un meilleur dégagement pour les jambes et les épaules, surtout lorsque trois passagers y prennent place.

La XE s’est également montrée somme toute polyvalente. Certes, l’ouverture étroite du coffre peut restreindre l’accès à certains objets, mais le volume total se positionne parmi les plus élevés de la catégorie. À titre de comparaison, la XE peut avaler jusqu’à 455 litres de marchandise. C’est moins élevé qu’une BMW Série 3 (481 litres), mais clairement plus volumineux qu’une Audi A4 (368 litres) et presque nez à nez avec une Mercedes-Benz Classe C (456 litres).

Convivialité : 4/10

Là où cette berline anglaise se fait battre par ses adversaires germaniques, c’est dans l’ergonomie de son habitacle et la convivialité de ses commandes. Bien que son habitacle soit d’apparence moderne et somme toute bien finie, ses innombrables commandes tactiles vous feront jurer dès le premier tour de volant.

Par exemple, si on désire régler la climatisation ou les sièges chauffants, il faut passer par un menu tactile situé au bas de la planche de bord. Bien que moderne en apparence, un tel gadget rend la tâche de réchauffer l’habitacle pénible en hiver, surtout lorsqu’on porte une paire de gants!

Idem pour le système multimédia qui se présente sous une interface complexe dont les commandes tactiles sont minuscules, rendant leur utilisation distrayante lorsqu’on conduit. C’est d’une ergonomie lamentable.

Caractéristiques : 9/10

La Jaguar XE vient de série avec une pléthore d’options qu’on doit normalement payer une somme ridicule chez la concurrence. D’ailleurs, il n’y a presque pas d’options pour une XE, ce qui fait d’elle une aubaine, lorsque comparée à ses rivales allemandes.

Que ce soit les jantes de 18 pouces, un écran de 10 pouces ou des essuie-glaces automatiques, tout est compris dans le modèle de base que Jaguar nomme P250. Mis à part un moteur plus puissant, une suspension plus ferme et des freins plus mordants, la XE R-Dynamic que nous avions à l’essai est aussi bien équipée qu’une P250.

Puissance : 6/10

Le retrait du moteur V6 signifie que seul le 4-cylindres turbocompressé de 2,0-litres est offert pour l’ensemble de la gamme. Pour la P250, celui-ci développe 247 chevaux et un couple de 269 lb-pi. La R-Dynamic, quant à elle, propose une cavalerie de 296 chevaux et un couple de 296 lb-pi. Une boîte automatique à huit rapports, fournie par l’équipementier allemand ZF, se charge de tout transférer aux quatre roues.

Plus puissante, la R-Dynamic P300 est aussi équipée de freins plus performants, et d’une suspension adaptative. Ainsi, Jaguar stipule que la XE R-Dynamic P300 peut accomplir le sprint 0–100 km/h en 5,7 secondes.

Bien que ces chiffres soient suffisants pour la plupart des consommateurs, la XE se fait néanmoins battre par presque toutes ses concurrentes au chapitre de la performance. À titre de comparaison, la BMW Série 3 la moins puissante – la 330i –, accomplit le 0–100 km/h en 5,4 secondes, la Volvo S60 T6 en 5,8 secondes et l’Audi A4 2.0T en 5,2 secondes. Et lorsqu’on compare la Jaguar à des berlines comme la BMW M340i, l’Audi S4 ou même la Volvo S60 Polestar Engineered, elle se fait tout simplement pulvériser.

Confort : 8/10

Au moins, on peut dire que l’habitacle de cette Jaguar est immensément confortable. Les sièges en cuir de notre modèle d’essai étaient douillets, tant à l’avant qu’à l’arrière et la position de conduite fut somme toute agréable, nous donnant envie de passer plusieurs heures derrière le volant. Idem pour la visibilité, celle-ci est intacte. L’habitacle est également très bien insonorisé.

Agrément de conduite : 6/10

Nous avouons avoir été déçus par l’agrément de conduite et les performances de cette nouvelle XE. Non seulement son moteur turbo nous a laissés sur notre appétit, nous trouvons sa suspension beaucoup trop molasse pour une berline sport.

De plus, la sonorité du moteur qu’on a synthétiquement intégrée à la chaîne audio est d’une tonalité atroce, à un point tel qu’il devient rapidement décourageant de faire révolutionner le moteur davantage. Bref, pour une berline qui est censée se démarquer par son caractère de félin, nous l’avons trouvé plutôt docile cette « Jag ».

Économie de carburant : 8/10

La bonne nouvelle, c’est que le moteur turbo ne consomme pas beaucoup. D’ailleurs, la XE figure actuellement parmi les berlines compactes de luxe les moins gourmandes de sa catégorie. Lors de notre période d’essai, qui s’est surtout déroulée lors au Festival des Essais de l’AJAC, l’ordinateur de bord a enregistré une consommation moyenne de 8,0 L/100 km. Pour une berline à traction intégrale poussée à fond de train sur la piste, pour ensuite la conduire sur les routes publiques, c’est excellent!

Valeur : 7/10

Considérant qu’à 49 500 $, on obtient une berline Jaguar tout équipée et que sa déclinaison la plus onéreuse ne dépasse pas les 56 000 $, il est tout à fait juste de qualifier cette XE d’un bon rapport qualité/prix.

Toutefois, l’arrivée de nouvelles concurrentes, comme la Genesis G70 ou même la nouvelle Volvo S60 risque de rendre la difficile à cette Jaguar. Pour un peu moins de 60 000 $, il est possible d’opter pour une G70 alimentée par un puissant moteur V6 biturbo de 380 chevaux. La G70 est une berline clairement plus performante, mais tout aussi confortable et dont l’ergonomie de ses commandes est assurément mieux pensée. En d’autres mots, les consommateurs ont beaucoup de choix et la XE n’est malheureusement pas la meilleure.

Conclusion

La Jaguar XE 2020 est sans contredit une berline qui se distingue par le cachet de sa marque et son design absolument réussi, mais elle se fait tristement manger la laine sur le dos par des concurrentes mieux abouties.

À sa défense, elle baigne dans une catégorie de voitures extrêmement agressives, où des marques fortes comme BMW, Audi et Mercedes-Benz dominent par leur réputation de prestige et de performance.

Si Jaguar désire convaincre les consommateurs d’opter pour sa XE au lieu d’une allemande, elle se doit de faire mieux que la concurrence, tout en offrant quelque chose d’unique à son acheteur. Hélas, ça, elle ne le fait pas, la forçant de demeurer dans l’ombre des allemandes.

Depuis l’abandon du moteur V6, nous craignons que la XE ait perdu son caractère unique. 2020-07-24 06:30:00

Les concurrents

Caractéristiques

Cylindrée 2,0L   Modèle à l'essai Jaguar XE R-Dynamic P300 2020
Nb. de cylindres I4 Turbocompressé   Prix de base 55 800 $
Puissance 296 ch @ 5 500 tr/min   Taxe climatiseur 100 $
Couple 295 lb-pi @ 1 500 tr/min   Frais transport et préparation 2 722 $
Consommation de carburant 10,7 / 7,7 / 9,4 L/100 km ville/route/comb   Prix tel qu’essayé 59 522 $
Volume de chargement 291 L  
Équipement en option
900 $ – ensemble nocturne, 400 $; jantes de 18 pouces noires, 500 $