Avis d'expert

Essai routier : Subaru BRZ 2018

7,8
10
SCORE AutoHebdo
Ce score est attribué par notre équipe d’experts après des tests approfondis de la voiture
  • DESIGN
    8/10
  • Sécurité
    8/10
  • HABITABILITÉ
    7/10
  • CONVIVIALITÉ
    7/10
  • CARACTÉRISTIQUES
    8/10
  • PUISSANCE
    8/10
  • CONFORT
    8/10
  • AGRÉMENT DE CONDUITE
    8/10
  • CONSOMMATION DE CARBURANT
    8/10
  • VALEUR
    8/10

La guerre aux chevaux-vapeur a cours depuis bien longtemps dans le monde automobile et la puissance de certaines voitures sport frôle la folie. Avec nos limites de vitesse parmi les plus basses en Amérique du Nord, il est impossible de rendre justice à une voiture de 500, 600 ou 700 chevaux. La petite BRZ de Subaru amène le plaisir au volant à une vitesse plus légale.

Inchangé depuis 2012

Ce coupé sport construit en partenariat avec Toyota existe depuis 2012 et le style est demeuré le même. La voiture offre un 4-cylindres à plat de Subaru et est aussi fabriqué dans une usine de Subaru à Gunma au Japon. Le style, tout comme la voiture dans son ensemble, est simple et épuré. Vous avez, comme toute voiture sport à moteur avant, un long capot avec un arrière très court et un petit aileron assez discret, mais qui ajoute une dose de performance. Contrairement aux autres produits de la marque, les roues motrices sont uniquement à l’arrière. Il y a encore des rumeurs qui annoncent une prochaine génération avec quatre roues motrices, mais il faudra d’abord construire une prochaine génération, ce qui est loin d’être fait.

Intérieur sans cérémonie

Sans être luxueux, l’habitacle du BRZ est bien conçu. Il faut simplement faire attention au moment de prendre place à bord, le toit est bas, vous risquez de vous cogner la tête si vous ne portez pas attention. Les matériaux sont de bonne qualité y compris les plastiques qui ne dérangent pas trop l’œil. Le tableau de bord est constitué de trois cadrans ronds avec le tachymètre au centre, l’indicateur de vitesse à gauche et une jauge multifonction à droite. L’écran central de 7 pouces, qui gère des éléments tels que le système audio et le GPS semble venir d’une technologie d’ancienne génération, mais il prend en charge les technologies habituelles comme Apple CarPlay ou Android Auto, ainsi que le système Starlink de Subaru. Vous avez le bouton de volume à gauche et la syntonisation des postes à droite en plus de deux prises USB à l’avant.

L’air conditionné est bi-zone et vous retrouvez au milieu de la console un frein à main comme nous les aimons et non un bouton d’activation électrique. À l’arrière du levier de vitesses, il y a des boutons qui permettent de désactiver le contrôle de traction et le contrôle de la stabilité directionnelle si vous êtes sur une piste et que vous voulez faire quelques dérapages contrôlés. À cette fin, vous avez accès à un affichage qui offre beaucoup d’informations, y compris un chronomètre pour enregistrer les temps intermédiaires pour ces journées à la piste.

Seulement 205 chevaux

Comme nous le précisions en introduction, la puissance n’est pas le fer de lance de cette BRZ. Les 205 chevaux avec la boîte manuelle (200 avec la boîte automatique) semblent insuffisants au départ. Mais avec un poids contenu de 1250 kg, vous arriverez à trouver une plage de puissance intéressante en montant un peu en régime, car le couple de 151 lb-pi donne peu de résultats à bas régime. Nous ne cacherons pas qu’un turbo greffé à ce deux litres et 250 chevaux ou même 275 offrirait une tout autre personnalité. Toutefois pour être plaisante, cette BRZ est plaisante. Notre version RS à l’essai comporte également des amortisseurs Sachs venus d’Allemagne et un différentiel à glissement limité Torsen, ce qui signifie que cette BRZ offre une meilleure tenue de route.

Comme un Kart

Nous avons compris que la tenue de route passe avant la puissance brute. Vous avez le son typique et un peu hésitant du moteur à plat de Subaru au démarrage. Les sièges sont confortables et favorisent le type de conduite que cette voiture encourage. L’ajustement des sièges se fait manuellement (question de sauver du poids). Il y a aussi des sièges arrière, pour les gymnastes olympiques qui doivent faire quelques contorsions pour prendre place à bord. L’espace est compté, même pour le conducteur qui aura les genoux appuyés contre la console centrale. Une fois installé et le premier rapport passé, on oublie ces quelques désagréments.

Parlons un peu de la conduite. Il y a un certain nombre de facteurs qui rendent la conduite intéressante. Pour commencer, la répartition du poids, qui est idéalement répartie, 50% à l’avant et 50 % à l’arrière. La direction est rapide et offre une excellente sensation de la route. Nous avons parlé des amortisseurs Sachs très bien calibrés, du différentiel Torsen qui améliore la prise au sol et de l’attaque en courbe sans oublier les freins Brembo qui donne beaucoup d’assurance au freinage.

Il y a un seul bémol : les pneus Michelin Primacy de 17 pouces qui équipaient notre voiture d’essai. Les Primacy sont de bons pneus, mais pas pour une voiture sport. Il faut un pneu plus performant qui ne crie pas à l’amorce de la première courbe un peu raide. Il faudrait aussi des pneus de 18 pouces plus larges que les 215 mm des 17 pouces. On trouve malheureusement la limite des pneus avant celle de la voiture. Pour profiter des 205 chevaux, il faut aller au-delà des 6 000 tr/min et jouer du levier de vitesse en maintenant le 3e et 4e rapport longtemps. C’est à l’accélération qu’il manque 50 chevaux pour lui donner ce petit quelque chose de plus. Mais la voiture est tout de même plaisante, un peu à l’image d’une MX-5 chez Mazda.

L’autre petit bémol vient de la boîte manuelle qui, comme toutes les boîtes manuelles chez Subaru, n’est pas un exemple de parfait synchronisme comme chez Honda ou BMW. La boîte est toujours à cran et se fait prier pour emboîter le prochain rapport. Mais c’est tout de même mieux que la boîte automatique qui ne devrait même pas être disponible sur un tel modèle.

Conclusion

La Subaru BRZ est une charmante voiture de sport, vendue à un prix réaliste. Elle mérite d’être mieux connue. Il lui manque quelques chevaux et une boîte manuelle plus précise, mais cela ne vous empêchera pas d’avoir du plaisir au volant.

Les concurrents
Caractéristiques
Cylindrée 2,0L
Nb. de cylindres H4
Puissance 205 ch à 7 000 tr/min
Couple 151 lb-pi de 6 400 à 6600 tr/min
Consommation de carburant 11,2/8,1/9,8 L/100 km ville/route/comb
Volume de chargement 196 L
Modèle à l'essai Subaru BR-Z RS 2018
Prix de base 33 345 $
Taxe climatiseur 100 $
Frais transport et préparation 1 650 $
Prix tel qu’essayé 35 095 $
Équipement en option
Aucune