Audi dévoile la nouvelle RS7 Sportback à Francfort

Le dévoilement surprise de l’Audi RS6 Avant – oui, elle s’en vient également au Canada – il y a quelques jours à peine se voulait un prélude à cet autre missile allemand, l’Audi RS7 Sportback, la berline-coupé qui vient tout juste d’être présentée à cette édition 2019 du Salon de Francfort.

Sans surprise, la RS7 Sportback reprend la même formule que la super familiale intermédiaire. Sous le capot, le V8 biturbo de 4,0-litres, secondé par un système hybride léger de 48 volts revient inchangé. C’est donc de dire que la puissance de l’engin, coté à 591 chevaux-vapeur, et le couple de 590 lb-pi sont les mêmes que dans la livrée à toit horizontal. La boîte de vitesses automatique à huit rapports est bien entendu de retour, idem pour le rouage intégral maison.

Les deux modèles RS partagent également le même bouclier, les designers de la marque qui ont voulu donner un brin de sportivité additionnelle à la familiale. C’est à partir du pare-brise que la silhouette de la voiture change puisqu’elle est basée sur la gamme A7. Fidèle aux autres modèles RS, la RS7 est tout de même plus large que l’A7, un fait d’armes souligné par ces arches de roues élargies et les jantes surdimensionnées de 21 ou 22 pouces!

Le constructeur parle déjà d’un 0-100 km/h abattu en 3,6 secondes et d’une vitesse de pointe de 250 km/h. En plus du système hybride qui récupère de l’énergie lorsque le conducteur freine ou lorsqu’il lâche la pédale de droite. L’énergie est alors réutilisée pour le système démarrage-arrêt et permet même au V8 de prendre une pause lors des décélérations à basse vitesse. Le V8 profite aussi de la désactivation des cylindres, un autre gadget conçu pour réduire la facture de carburant.

Quant aux autres dispositifs pensés pour améliorer la tenue de route de cette berline-coupé, on compte notamment la direction progressive, la direction aux quatre roues (en option), la suspension à air adaptative, sans oublier les freins à disques qui peuvent aussi être remplacés par des unités en carbone-céramique.

À l’intérieur, c’est « business as usual » avec les écussons RS un peu partout, les sièges enveloppants et, bien sûr, ce volant à la base aplatie, le tout dans un environnement typiquement Audi, donc très rigoureux.

Pour l’instant, l’aile canadienne n’en dit pas plus sur la nouvelle RS7 Sportback, mais il y a fort à parier que le monstre de près de 600 chevaux fasse son entrée en sol canadien avant la fin de 2020.

 

 

 

Avec près de 600 chevaux, l'Audi RS7 Sportback n'entend pas à rire! 2019-09-11 20:00:00