Mini Cooper SE : la première électrique de l'histoire de la marque

C’est maintenant officiel : la marque Mini passe en mode électrique. En effet, le constructeur d’origine britannique a enfin dévoilé son tout premier modèle entièrement électrique, la Mini Cooper SE. Basée sur la livrée hatchback à trois portières, la Cooper SE hérite d’une mécanique électrique livrant une puissance de 135 kW (ou 184 chevaux) et un couple maximal de 199 lb-pi, le tout acheminé aux seules roues motrices avant via une boîte de vitesses à un rapport. Bien entendu, la citadine vient d’office avec un bloc de batteries au lithium-ion d’une capacité de 32,6 kWh qui permettrait de rouler sur une distance de 270 km, selon le cycle WLTP, ce qui veut probablement dire que la distance possible en Amérique du Nord sera un peu moins élevée.

D’entrée de jeu, on remarque que la Mini électrique se distingue de ses pairs par des jantes au design exclusif, un commentaire qui s’applique aussi  à la grille de calandre, à la présence d’une trappe pour le câble de recharge, sans oublier le fait qu’il n’y a plus de pot d’échappement. Quant aux détails peints en jaune sur la carrosserie, elle respecte ce qui avait été introduit sur le multisegment Mini Cooper S E Countryman il y a quelques années déjà.

La division Mini s’est démarquée depuis son retour au début des années 2000 par son incroyable agrément de conduite, un élément qu’entend poursuivre la haute direction de la marque anglaise. Mini annonce déjà ses couleurs avec un 0-100 km/h en 7,3 secondes et une vitesse de pointe de 150 km/h. On réalise rapidement que cette première Mini électrique est clairement orientée vers une utilisation urbaine avant tout, l’autonomie n’étant pas aussi longue que certains des VÉ les plus récents, tandis que cette vitesse de pointe n’est pas la plus impressionnante de l’industrie.

Mini Cooper SE est attendue au printemps prochain au pays, avec un poids plus élevé qu’à l’habitude, soit 145 kg en plus. Toutefois, les ingénieurs affirment que la voiture est dotée d’une tenue de route impressionnante dans le segment, à cause des batteries montées dans le plancher de la voiture. Qui plus est, l’addition de la batterie ne change rien au volume intérieur de la Mini Cooper. Le seul détail technique qui diffère quelque peu, c’est la hauteur de la suspension qui est plus élevée (18 mm) qu’à l’habitude, justement pour accommoder cette batterie.

La capacité de charge de la voiture est de 50 kW, ce qui autorise un temps de recharge de 35 minutes pour 80 % de la batterie. Un chargeur de 240 V nécessite quant à lui deux heures et demie. Reste maintenant à savoir si cette première offensive électrique va accélérer le passage de la marque vers l’énergie électrique. Après tout, BMW travaille déjà sur cet aspect.

La Mini Cooper SE est attendue au printemps 2020 au Canada. 2019-07-09 20:59:28