Trouvaille de la semaine : BMW M3 1995 importée du Japon

Avec la montée en flèche des tarifs exigés pour la première génération de la BMW M3 de première génération – mieux connue sous l’appellation E30 –, il est désormais judicieux de regarder du côté de la deuxième du nom, également reconnu mondialement par l’acronyme E36. Sauf qu’il faudra faire vite, car la deuxième M3 gagne rapidement en valeur, et ce, malgré sa diffusion beaucoup plus vaste que la première.

Et lorsqu’il s’agit d’un exemplaire importé d’Europe ou du Japon – comme dans ce cas-ci –, le prix exigé pour accéder à la sportive bavaroise des années 90 est de plus en plus salé. À 28 495 $, ce coupé BMW M3 1995 n’est pas exactement à la portée de toutes les bourses, mais face aux 50 000 $ nécessaires pour acheter une M3 E30, l’E36 peut être perçue comme une aubaine!

Ce coupé de couleur argent arctique a été importé directement du Japon, là où la puissance du moteur 6-en-ligne atmosphérique venait d’office avec 286 chevaux, comme sur le vieux continent. Comme le souligne l’annonce dénichée sur AutoHebdo.net, la puissance du moteur était plus puissante à cause de ces corps de papillon individuels et du système VANOS. La version nord-américaine livrait quant à elle 240 chevaux seulement. Notez toutefois que le marché canadien a reçu 45 exemplaires de la version européenne en 1994, contrairement au marché américain qui a dû se « contenter » du modèle moins énergique. La BMW M3 1995 venait également avec une boîte manuelle et un différentiel à glissement limité, question d’avoir une tenue de route supérieure.

Le coupé qui se trouve actuellement en Ontario, dans la région de Thornhill plus précisément, semble en excellent état, l’annonce qui mentionne quelques petits défauts sur la carrosserie à l’avant du véhicule, ceux-ci ayant été causés par des débris sur l’autoroute. De plus, la carrosserie porterait encore sa peinture d’origine.

Le même constat s’applique à l’habitacle qui vient avec ces superbes sièges « Vader » en tissu. L’annonce parle tout de même de travail à effectuer au niveau de la boîte à gants, ainsi que d’une séparation prématurée d’un panneau de portière, mais outre ces deux détails, la cabine de pilotage semble en très bon état, surtout pour une voiture qui a déjà son statut de voiture de collection après 25 ans.

Le propriétaire confirme également que la mécanique est en grande forme et que la voiture peut même être conduite d’un bout à l’autre du pays s’il le faut! Notez également la présence d’un filtre à air K&N et d’un système d’échappement Super Sprint qui doit assurément faire chanter cette mécanique bavaroise haut et fort. Les freins, la suspension et tout l’aspect électrique seraient également en bon état.

Même une BMW M3 de deuxième génération commande une belle somme de nos jours. 2019-07-03 17:55:51