Trouvaille de la semaine : Spyker C8 2009

Cette semaine, la trouvaille de la semaine est une rareté sur roues. Il est vrai que cette chronique mise principalement sur la rareté de certains modèles, dans ce cas-ci, il s’agit réellement d’une voiture de collection, que vous ne risquez pas de croiser souvent… au Canada du moins!

L’annonce parle d’un nombre limité à trois exemplaires de cette Spyker C8 2009. Mieux encore, la production du tout premier modèle Spyker de l’ère moderne aurait été limité à 36 voitures cette année-là. Autrement dit, l’usine néerlandaise assemblait seulement trois bolides par mois. La suite de l’histoire de cette marque méconnue est un peu obscure, Spyker qui s’était porté acquéreur de Saab en 2010, avant de déclarer faillite un peu plus tard. Si l’histoire de Spyker s’est terminée de manière abrupte, elle aura tout de même permis l’assemblage de splendides créatures automobiles.

L’une des vocations d’une voiture exotique est d’attirer l’attention notamment à cause d’une silhouette intemporelle, voire exagérée. C’est pourquoi les Ferrari et Lamborghini de ce monde connaissent autant de succès auprès des clients les plus nantis du globe. Mais lorsqu’il est question d’être le centre d’attention, certains modèles d’exception volent la vedette. On pense à la Bugatti Chiron ou à la Pagani Zonda par exemple, deux hypervoitures qui captent l’imaginaire collectif simplement à cause de leurs formes particulières.

Or, cette Spyker C8, malgré l’infériorité de son groupe motopropulseur face à ces deux icônes modernes, n’a pas à rougir devant aucune voiture sur la route, ne serait-ce uniquement à cause de sa silhouette inspirée par l’aviation. Son bouclier en pointe qui se termine par cette grille de calandre arrondie, ces blocs optiques, les innombrables prises d’air cylindriques, les jantes en forme d’hélice, sans oublier tous les détails comme les deux tuyaux d’échappement à l’arrière munis d’inscriptions propres à la marque et même ce diffuseur qui semble avoir été assemblé à la main, tout, mais vraiment tout sur cette voiture respire l’exotisme dans sa plus pure définition.

L’exemplaire qui se trouve actuellement à Kelowna, en Colombie-Britannique est vendu par une entreprise clairement habituée aux modèles de haut niveau. Un simple coup d’œil aux clichés confirme ce fait d’armes, avec les McLaren, Porsche et Lamborghini aperçu derrière cette C8 couverte de chrome par un appliqué en vinyle. La couleur d’origine de cette Spyker C8 est blanc ivoire africain, comme on peut le constater sur certaines photos, mais on remarque aussi que la voiture a été recouverte de ce vinyle chromé, une finition qui fait beaucoup jaser certes, mais qui s’agence plutôt bien à cette curieuse exotique néerlandaise.


À elle seule, la carrosserie vaut le détour à cause de cette fenestration arrondie et ces portières papillon, mais l’habitacle ne manque pas de charme non plus. Les sièges enveloppants deux tons, les nombreux cadrans et commandes inspirées par l’aviation – on ne s’en sort pas – s’agencent parfaitement avec la finition brossée de la planche de bord. Le volant nord-américain est muni d’un coussin gonflable et semble provenir directement du catalogue de la marque Audi, contrairement à celui offert sur le marché européen qui est carrément une œuvre d’art avec ses quatre branches chromées. Mais, le clou du spectacle, c’est le mécanisme exposé du levier de vitesse. De la pure folie!

Derrière, la mécanique V8 de 4,2-litres, elle aussi empruntée à Audi, livre une puissance tout à fait appréciable de 400 chevaux. Selon le communiqué officiel du constructeur, la Spyker C8 serait capable d’atteindre la vitesse de pointe de 300 km/h, un bel exploit compte tenu qu’il s’agit du modèle le moins puissant assemblé par le petit constructeur. Spyker a en effet développé des variantes plus épicées de sa voiture, certaines étant même munie du moteur W12 emprunté à Audi également.

Le prix demandé de 359 990 $ est sans contredit élitiste pour une voiture inconnue du public, mais c’est le prix à payer pour rouler à bord d’une voiture aussi rare qui est assurée d’attirer les foules partout où elle se rend. Et ce qui est bien, c’est que sa mécanique peut facilement être entretenue dans un établissement Audi.

Voilà une trouvaille assez unique... au Canada du moins! 2019-06-12 12:51:13