Reid Bigland, directeur de Ram et FCA Canada, poursuit son employeur

Le chef de la direction de FCA Canada, directeur des ventes américaines et directeur de la marque Ram, Reid Bigland, vient d’intenter une poursuite contre son employeur, FCA. Le principal intéressé affirme qu’il a été pointé du doigt dans l’enquête fédérale américaine sur les pratiques frauduleuses en matière de statistiques de ventes mensuelles.

Selon un article paru sur The Detroit News, la tête dirigeante affirme que son employeur s’est retourné contre lui parce qu’il a coopéré dans l’enquête fédérale menée par la SEC (U.S. Securities and Exchange Commission. Le salaire de Bigland aurait été coupé de 90 %, et ce, depuis le mois de mars.

FCA prévoit utiliser cette portion du salaire de M. Bigland pour rembourser les pénalités imposées par l’agence américaine, selon le rapport de poursuite déposé à la cour d’Oakland County au Michigan.

Le plaignant assure qu’il a coopéré avec la SEC à propos des pratiques douteuses du constructeur sur la publication des chiffres des ventes. Selon lui, cette manière de faire aurait débuté bien avant son arrivée au poste de directeur des ventes américaines en 2011. L’avocate de M. Bigland, Mme Deborah Gordon, a même expliqué que son client avait été influencé par l’agence fédérale d’avouer les pratiques frauduleuses concernant les chiffres de ventes du constructeur, mais que ce dernier avait décliné l’offre.

Rappelons qu’en 2016, FCA a changé sa méthodologie pour la compilation de chiffres de ventes mensuels. Le constructeur a également révisé ses chiffres pour les cinq années précédentes. La poursuite qu’intente M. Bigland contre son employeur affirme que le plaignant a été écarté du processus de conception de la nouvelle méthode.

M.Bigland affirme être le bouc émissaire suite à cette enquête de la SEC. 2019-06-06 18:10:49