Trouvaille de la semaine : AMC Concord Wagon 1982

La voiture familiale s’est déjà mieux portée en Amérique du Nord. Des années 60 aux années 80, les constructeurs américains offraient presque tous une variante familiale de leurs berlines. Même durant la récession des années 80, les petites berlines à roues motrices avant étaient disponibles en livrée « pratico-pratique ». Mais, la minifourgonnette s’est amenée, suivie de cette mode utilitaire qui, aujourd’hui, est répandue à l’échelle planétaire.

Pourtant, il reste encore quelques modèles à toit allongé sur notre continent, contrairement à nos voisins européens. On n’a qu’à penser à la Subaru Outback ou la Volkswagen Golf SportWagen (ou même sa variante Alltrack), sans oublier les familiales Volvo et l’Audi A4 Allroad. Ces familiales qui sont pour la plupart surélevées et dotées d’un rouage intégral ont un ancêtre commun : l’AMC Eagle Wagon.

À l’époque, le quatrième constructeur américain cherchait une manière de se différencier des trois géants de Détroit et c’est là qu’est apparu la gamme Eagle, essentiellement des livrées à quatre roues motrices et dotées d’une garde au sol supérieure des multiples modèles de la gamme Concord. Le système quatre roues motrices provenait de Jeep, alors membre de la famille AMC.

La trouvaille de sa semaine n’est pas une version Eagle, mais bien une familiale Concord de l’année-modèle 1982, la familiale sur laquelle est basée l’édition à quatre roues motrices. Cette Concord Wagon est donc une propulsion, comme la plupart des voitures de son époque puisque la Concord était ni plus ni moins qu’une version redessinée de l’ancienne Hornet.

Sous le capot réside le moteur 6-en-ligne (d’une puissance de 110 chevaux et un couple optimal de 210 lb-pi) utilisé à toutes les sauces chez AMC, tandis que la boîte de vitesses est une automatique à trois rapports.


À première vue, la carrosserie de cette voiture venue du sud des États-Unis – si on se fie à l’annonce – est en excellent état. Le millage indiqué n’est pas vilain non plus. À seulement 61 400 milles, cette familiale n’a vraiment pas beaucoup roulé depuis sa sortie de l’usine. Il faut rappeler que le constructeur innovait à l’époque avec la carrosserie réalisée en acier galvanisé. Il n’y a donc rien de surprenant dans l’état impressionnant de cette familiale américaine recouverte de similibois, une essence qui se retrouve aussi à l’intérieur.

Justement, l’habitacle est passablement luxueux pour l’époque avec du « similicuir perforé » qui recouvre toute la sellerie, le coffre étant quant à lui recouvert de tapis en plus d’être orné de ces bandes chromées du plus bel effet. Les sièges sont électriques, idem pour les vitres, tandis que la chaîne audio n’est pas très loin du briquet et des leviers pour contrôler la ventilation. Enfin, la jauge d’instrumentation n’a même pas droit au compte-tours, mais en revanche, une horloge Quartz s’invite derrière le volant pour rappeler à son propriétaire l’heure du moment.

Selon le propriétaire actuel, les roues d’origine sont disponibles, celles affichées sur la familiale étant résolument plus modernes, tandis que l’état du similibois est aussi en très bon état. En fait, le principal intéressé avance même que sa familiale AMC Concord Wagon DL 1982 est probablement la plus belle au monde et elle se trouve à Cookstown, en Ontario. Et à un prix affiché de 7 995 $, cette familiale d’une autre époque est sans contredit plus originale que n’importe quelle Subaru Outback.

Cette semaine, on retrouve une marque disparue du paysage automobile avec l'AMC Concord Wagon 1982. 2019-05-28 18:17:56