Le petit frère de l’autre
POSITIFS
  • Agrément de conduite
  • Design unique
  • Capacités hors routes
NÉGATIFS
  • Qualité d’assemblage encore perceptible
  • Consommation de carburant élevée
  • Le prix demandé! (version Badlands)

Ford Bronco Sport Badlands 2021 : essai routier

L’événement se passait au mois de mars 2018 quelque part dans l’une des grandes salles appartenant au géant américain à Dearborn. Dans cet amphithéâtre, quelques micros, une poignée de futurs produits Ford – tous enveloppés d’un drap bien entendu – et une centaine de journalistes venus d’un peu partout en Amérique du Nord. Ce genre de présentation venait aussi avec ses contraintes, Ford qui avait soigneusement déshabillé les journalistes de tout appareil équipé d’une caméra… pour s’assurer qu’aucune image ne soit publiée sur le web ou toute autre plateforme dans les jours ou les semaines à venir.

C’est durant cette présentation que j’ai pu jeter mon regard sur un prototype encore préliminaire du nouveau Ford Mustang Mach-E, le véhicule qui arborait des feux de position probablement collés quelques instants avant la présentation. J’avais également pu découvrir les prochaines générations du Ford Explorer et du Ford Escape – beaucoup plus avancées celles-là –, mais un autre prototype attirait les regards. Ce prototype qui n’avait même pas de nom officiel encore n’était nul autre que le nouveau Ford Bronco Sport 2021, le cousin avoué du Ford Escape, même si Ford préfère qu’on le traite à part.

Contrairement au multisegment dèjà bien connu du public, le Bronco Sport s’appuie sur l’engouement créé par Ford depuis qu’il a annoncé le retour du mythique 4x4 dans l’organigramme de la marque. Ironiquement, le Bronco Sport reprend plusieurs caractéristiques du tout premier Ford Escape qui était carré au possible, notamment cette lunette arrière qui peut s’ouvrir pour laisser passer des objets plus longs… comme une planche de surf par exemple!

J’ai pu partir à l’aventure – parce que le nouveau venu s’adresse aux aventuriers – au volant d’une livrée Badlands qui se distingue des trois autres niveaux de finition par son équipement hyper complet et, surtout, sa mécanique 4-cylindres turbo de 2,0-litres. Les autres Broncos Sport doivent se contenter du 3-cylindres turbo de 1,5-litre. Voici donc le portrait du petit frère de l’autre!

Design : 9/10

L’arrivée du Bronco Sport s’accompagne d’une bouffée d’air frais… du moins en ce qui a trait à sa silhouette très sérieuse, très utilitaire quoi! À l’avant, le bouclier n’y va pas de main morte avec cette grille de calandre mettant en évidence ces lettres B-R-O-N-C-O et ces phares ovoïdes. Malgré le caractère hors route de cette version Badlands, le pare-chocs demeure sobre, à part peut-être ces crochets d’arrimage. Le capot en forme de coquillage rappelle lui aussi la carrure des Bronco du passé.

De profil, le Bronco Sport 2021 a fière allure avec sa ceinture de fenestration qui remonte légèrement vers le haut juste après le pilier C en forme de triangle. Les barres de toit ajoutent aussi du caractère à l’ensemble, idem pour le toit surélevé pour la deuxième rangée de sièges. Quant à l’arrière, il est certainement plus sobre, mais confirme du même coup l’approche très carrée de la silhouette. Je dois tout de même mentionner que la buse à liquide lave-glace n’est pas très efficace. Durant mon essai, le jet nettoyant arrivait à peine à humidifier l’essuie-glace arrière. Bref, il faudra surveiller si ce défaut est celui d’un véhicule de début de production ou s’il affecte tous les Bronco Sport.

Puissance : 8,5/10

Pour l’instant, je ne peux me prononcer sur la performance du moteur 3-cylindres turbo, puisque je n’ai pas encore pu mettre la main sur un véhicule muni de ce moulin. En revanche, le « gros » moteur 4-cylindres turbo de 2,0-litres démontre qu’il est très bien adapté au châssis. Avec 250 chevaux et 277 lb-pi de couple, le moteur EcoBoost est très bien nanti pour les accélérations soutenues. La boîte automatique n’a pas montré d’irrégularités, à l’exception d’un petit « à-coup » lors d’une reprise en ville. Bref, rien à signaler de ce côté!

Agrément de conduite : 8,5/10

Grâce à la magie de l’électronique – eh oui, encore elle –, le Ford Bronco Sport Badlands 2021 peut changer son caractère via cette petite molette installée non loin de la cuisse droite du conducteur. En mode SPORT, tout est amplifié : la sonorité du moteur, les réactions de la mécanique et même la lourdeur de la direction. En mode ECO, le Bronco Sport semble étouffé. Il y a bel et bien cinq autres modes de conduite (NORMAL, SABLE, GLISSANT, ROCHE et BOUE/ORNIÈRES), mais disons seulement que les chemins très accidentés ne sont pas recommandés à cette période de l’année où la neige fondante se mélange à un sol meuble. Autrement dit, je n’ai pas risqué l’humiliation de rester coincé dans un parcours un peu trop exigeant pour le « petit » Bronco. En revanche, un chemin de gravier parsemé de plaques de glace a servi de test pour les modes GLISSANT et/ou SABLE qui proposent des paramètres plus adéquats pour ce genre de conduite.

Au final, le p’tit dernier n’est franchement pas vilain à conduire. Le souffle de la mécanique est amplement suffisant, le châssis est amplement rigide et la direction n’est pas trop engourdie non plus.

Sécurité : 8,5/10

Sans surprise, l’aspect sécurité est assez étoffé dans cette version la plus équipée. Avec le groupe Co-Pilot360 Assist+ disponible en option (850 $), le Bronco Sport vient avec l’assistance précollision avec freinage d’urgence automatique, le système BLIS (système d’alerte pour angle mort) avec avis de circulation transversale, le système de suivi de voie, les feux de route automatiques et la caméra de recul avec jet nettoyant. Mais, ce n’est pas tout, car le VUS vient aussi avec l’assistance au démarrage en pente, l’antipatinage et le contrôle de stabilité, sans oublier les coussins gonflables et le rouage intégral qui constitue déjà à la base un gage de sécurité.

Confort : 8/10

Le caractère aventurier du Bronco Sport lui confère une suspension un peu pus rustre que dans certains multisegments qui n’iront jamais en terrain accidenté. Personnellement, j’aime ce côté un peu plus robuste du Bronco Sport et avec ces jantes de 17 pouces enveloppées de gros pneus, l’amortissement n’est vraiment pas désagréable… comme dans un Jeep Wrangler Rubicon par exemple. Et puis, les sièges sont suffisamment moelleux pour que les occupants se rendent à bon port sans trop de courbatures. Je dois aussi mentionner que la hauteur du toit est plus accueillante pour les passagers de grande taille, même à la deuxième rangée grâce à ce toit surélevé.



Convivialité : 8/10

Sur le volant, on retrouve une armée de boutons avec lequel on finit par s’habituer, ceux-ci qui permettent de naviguer à travers les menus de l’écran logé derrière le volant. En revanche, l’écran tactile logé en plein centre de la planche de bord est plus simple d’utilisation avec les commandes de la chaîne audio juste sous l’écran et ces touches « raccourcies » à la base de l’écran de huit pouces de largeur. Un peu plus bas, les commandes de la climatisation automatique sont regroupées d’une manière très fonctionnelle. Bref, on s’y retrouve très facilement à bord du Bronco Sport.

Habitabilité : 9/10

S’il est vrai que la carrure du véhicule est allergique aux vents latéraux, cette hauteur a au moins l’avantage de rendre l’habitacle du Bronco Sport très invitant. Non seulement le toit est plus haut, mais à l’arrière, le volume du coffre impressionne aussi avec ses parois plastifiées, sans oublier cette tablette multifonctions. Et puis, il y a toutes ces espaces de rangement songés comme ces crochets à l’arrière ou ces pochettes cousues dans le dossier des sièges avant. Il y a même un petit espace de rangement sous la banquette arrière. Bref, dans le domaine de l’utilitaire, le Bronco Sport a pensé à tout… ou presque!

Économie de carburant : 7/10

Malgré la présence d’une mécanique 4-cylindres, la moyenne de consommation s’est maintenue au-dessus des 11 L/100 km pendant ces quelques jours d’essai. La faute à la température ou au pied droit de l’essayeur? Assurément un peu des deux! Néanmoins, le moteur plus puissant devrait osciller autour de 10 L/100 km, pas 11! C’est peut-être là que le petit moteur va faire un peu mieux que le 2,0-litres.

Caractéristiques : 9/10

Le Bronco Sport Badlands trône au sommet de la gamme. D’emblée, son niveau d’équipement est le plus complet du quatuor, et avec un peu plus de 5 000 $ d’options, le VUS au style robuste ne manque vraiment de rien ou presque. J’aurais aimé voir un afficheur tête haute, mais cette option n’est pas offerte à bord du véhicule. Pour le reste, les luxes sont omniprésents, de la sellerie chauffante en cuir et suède aux systèmes Apple CarPlay et Android Auto, sans oublier les nombreux systèmes de sécurité ou même la recharge sans fil, la livrée Badlands est équipée pour veiller tard!

Valeur : 7/10

Ici, le comparatif est un peu plus ardu, car le Bronco Sport Badlands vise plus précisément quelques VUS taillés pour l’aventure. On pense notamment au Toyota RAV4 Trail muni de l’ensemble TRD Hors Route, un véhicule qui commande une somme équivalente aux 45 549 $ (avant les frais) que commande le véhicule prêté pour cet essai. L’autre cible du modèle Badlands se trouve assurément chez Jeep, le Cherokee Trailhawk (avec quelques options similaires) qui est capable de faire un bon bout de chemin loin du bitume. Bref, la version la plus robuste de la gamme Bronco Sport se compare avantageusement aux autres VUS aventuriers de la catégorie.

Conclusion

Ce premier contact s’est avéré très plaisant, je dois l’admettre. Le Ford Bronco Sport Badlands 2021 n’est certainement pas le VUS le plus accessible pour ce qui est du prix, mais pour ceux et celles qui peuvent se le permettre, le petit frère de l’autre a presque tous les outils pour partir à l’aventure, sans l’encombrement d’un authentique 4x4. Et puis, je l’avoue, je le trouve plutôt charmant, du moins si je me fie aux nombreux pouces en l’air aperçus sur la route pendant ces quelques jours d’essai.

Le petit frère de l’autre 2021-03-15 06:30:00

Les concurrents

Caractéristiques

Cylindrée 2,0L   Modèle à l'essai Ford Bronco Sport Badlands 2021
Nb. de cylindres L4   Prix de base 40 199 $
Puissance 250 ch   Taxe climatiseur 100 $
Couple 277 lb-pi   Frais transport et préparation 1 900 $
Consommation de carburant 11,1 / 8,9 / 10,1 L/100 km ville/route/comb   Prix tel qu’essayé 47 449 $
Volume de chargement 833 / 1 716 L sièges rabattus  
Équipement en option
5 250 $ – Pneus hors route, 600 $; Ensemble Co-Pilot360 Assist+, 850 $; Ensemble de remorquage Classe 2, 600 $; Ensemble gestion de l’espace cargo, 200 $; Ensemble Badlands, 3 000 $