Une corde de plus à la gamme
POSITIFS
  • Qualité de construction
  • Rouage intégral = sécurité accrue
  • Valeur de revente
NÉGATIFS
  • Changements lents de la boîte de vitesses (en mode manuel)
  • Assise trop courte côté conducteur
  • Écran tactile (qualité graphique à revoir)
Toyota Camry AWD 2020 : essai routier

La dernière fois que les lettres « AWD » ont été apposées sur le coffre d’une Toyota Camry, c’était en 1991. Le constructeur nippon a offert cette option à la fin des années 80 sur sa berline intermédiaire. Presque trente ans plus tard, Toyota ramène le rouage intégral à bord de sa populaire intermédiaire pour répondre à une demande des consommateurs qui, faute de choix, devaient se rabattre sur la Subaru Legacy, la seule berline intermédiaire à venir d’office avec un système intégral.

L’arrivée l’an dernier de la nouvelle Nissan Altima, vendue exclusivement avec quatre roues motrices au pays, a certainement précipité les choses du côté de Toyota qui s’est tourné vers son populaire RAV4 pour développer une alternative plus mordante pour notre climat capricieux. Cet ajout presque inattendu bonifie une fois de plus l’offre du modèle qui comptait déjà quelques saveurs exclusives comme le moteur V6, l’hybride et même la nouvelle version TRD.

J’ai pu mettre à l’essai pendant quelques jours de beau temps pour découvrir comment se comportait cette nouvelle version pour l’année-modèle 2020. Comme c’est souvent la coutume, l’exemplaire fourni pour cet essai était riche en équipement, l’édition XSE qui, à 36 650 $, commande respectivement 6 800 $ de plus que la livrée LE AWD, également livrable avec le rouage AWD. Notez que les quatre roues motrices peuvent aussi être commandées sur les Camry XLE, SE et SE Amélioré.

Design : 7/10

L’ensemble XSE est le plus extravagant de la gamme Toyota, les stratèges de la marque qui multiplient la propagation de cette recette conçue pour se faire remarquer. Avec son toit noir contrastant, ses jantes de 19 pouces et son bouclier plus agressif, la Camry XSE en fait peut-être même un peu trop. À l’arrière, les petits grillages verticaux sous les feux de position ainsi que les quatre tuyaux d’échappement (oui, quatre!) pointent vers une conduite plus inspirée. Personnellement, je préfère le museau de la Camry régulière, plus sobre dans la circulation lourde, mais bon, l’apparence, ça ne se discute pas! La bonne nouvelle, c’est que la Camry est fidèle à sa réputation : son assemblage est sans reproche.

Sécurité : 9/10

Toyota mise de plus en plus sur la sécurité pour tous à bord de la majorité de ses véhicules et la Camry fait bien évidemment partie de la liste des véhicules concernés. Le Toyota Safety Sense P est inclus à bord de n’importe quelle Camry en 2020, un commentaire qui s’applique aussi au système Star, sans parler des 10 coussins gonflables et de la caméra de recul qui facilite les manœuvres de stationnement. De toute manière, l’élément qui permet à cette Camry de se démarquer du lot se trouve au deuxième essieu, le rouage intégral qui, à lui seul, rend cette berline intermédiaire plus sécuritaire lorsque la chaussée devient glissante.

Je pourrais m’étendre sur l’aide au maintien à l’intérieur de la voie qui agace à l’occasion, mais ce dernier peut être désactivé selon l’humeur du conducteur. Il ne s’agit donc pas d’un gros défaut si vous voulez mon avis.

Habitabilité : 7.5/10

De nos jours, les véhicules se ressemblent tous. Lorsqu’un nouveau modèle sort sur le marché, la concurrence prend des notes et s’assure de riposter aussitôt que possible. C’est pourquoi une Camry 2020 a l’air d’un Hummer H1 à côté d’une Camry des années 80. Toutefois, face à ses rivales, la représentante de Toyota suit le peloton. À la première rangée, les passagers ne manquent pas d’espace, un commentaire qui s’applique également derrière, à part peut-être ce toit panoramique qui réduit le dégagement pour la tête. Bref, à ce niveau, la Camry ne change pas la donne, mais n’a rien à se reprocher non plus.

Convivialité : 7/10

Riche en équipement, la Camry XSE vient obligatoirement avec un écran tactile (de huit pouces de largeur dans ce cas-ci) facile à manier (mais un peu dépassé en ce qui a trait à la qualité graphique), les systèmes Apple CarPlay et Android Auto et même un pavé de recharge sans fil pour le téléphone intelligent. Ce dernier libère aussi un peu d’espace supplémentaire lorsqu’on le glisse vers l’avant. À ce sujet, je dois dire que la recharge de mon cellulaire n’a pas été optimale, la plateforme de recharge qui est trop glissante. Un virage abordé à vive allure et c’en est terminé de cette recharge sans fil.

Confort : 7.5/10

Le poids ajouté à la Camry AWD n’est pas excessif, ce qui veut dire que le confort n’est aucunement affecté. Les sièges en cuir rouge sont moelleux à souhait et donnent un minimum de support aux passagers. Malheureusement, l’assise est trop courte et ça devient agaçant après une heure ou deux de route. Une portion ajustable vers l’avant règlerait ce petit problème!

Agrément de conduite : 7.5/10

Je n’ai pas encore pu essayer la nouvelle Camry TRD, mais mon petit doigt me dit que c’est la plus épicée de la lignée. Il aurait certes été intéressant de découvrir les capacités du rouage intégral de Toyota dans la neige, mais ceci devra attendre encore quelques mois. Pour ce qui est de cette Camry XSE AWD, son agrément de conduite ne doit pas être comparé avec ce qu’une Lexus IS peut accomplir. Une Camry est une berline confortable, économe à la pompe et fiable à souhait. Sa mission n’est pas d’accrocher un large sourire au visage de son conducteur, mais je me suis moi-même surpris à m’amuser au volant de cette berline populaire, surtout à cause d’une mécanique 4-cylindres dotée d’une sonorité plus inspirante que prévu, d’une direction plus précise que par le passé et d’une suspension spécifique à cette livrée XSE. De plus, le temps de réponse du moteur n’est pas vilain lorsque le mode Sport est sélectionné. Bon, le mode manuel n’a pas sa place à bord d’une Camry, surtout avec une boîte de vitesses automatique à huit rapports qui n’a pas été conçue pour des changements de rapports hyper efficaces, mais pour une boulevardière souvent comparée à la couleur beige, cette Camry offre plus d’agrément que prévu.

Puissance : 7.5/10

Avec 206 chevaux et 186 lb-pi de couple (203 ch et 184 lb-pi dans les livrées qui ne portent pas l’écusson XSE), la Toyota Camry se déplace aisément… en tenant compte qu’il s’agit bien entendu d’une berline axée sur le confort et l’économie d’essence.

Consommation : 8.5/10

Munie de trois modes de conduite (Eco, Normal et Sport), la Camry XSE AWD n’a pas démontrée une soif démesurée pour l’or noir. J’ai eu beau pousser un peu la machine, la moyenne de consommation est restée à 7 L/100 km pendant la grande majorité de ma semaine d’essai. La voiture a finalement flanché à mes demandes du pied droit, la moyenne affichée après sept jours qui était de 7,2 L aux 100 km.

Caractéristiques : 9/10

La Toyota Camry XSE AWD 2020 n’est pas la plus onéreuse de la gamme, mais elle s’en approche. Il ne manque donc de rien – ou presque – à bord de ce salon sur roues. Une sellerie chauffante à la deuxième rangée serait intéressante, tandis qu’un afficheur tête haute complèterait très bien l’ensemble (ce sera assurément pour la prochaine génération), mais pour le reste, la représentante de Toyota n’a pas vraiment à rougir face à la concurrence.

Valeur : 7/10

Il est vrai que la Camry XSE en donne un peu plus à celui ou celle qui aime conduire, mais pour accéder à ce niveau de finition, il faut accepter de débourser plus de 45 000 $ lorsque les frais de préparation et les taxes sont ajoutés au prix final. La bonne nouvelle, au risque de me répéter, c’est que les lettres AWD peuvent être apposées sur d’autres versions moins dispendieuses de la voiture. Ainsi, pour les automobilistes qui voudraient d’un élément de sécurité supplémentaire pour les conditions routières plus difficiles, une Camry LE ou XLE pourrait très bien se tirer d’affaire.

Conclusion

Comme premier contact, la Toyota Camry XSE AWD 2020 a très bien paru, mais la météo n’a pas rendu la tâche trop difficile pour la représentante du géant nippon. Moins sollicité, le rouage intégral à temps partiel n’a donc pas trop eu d’influence sur la consommation de carburant. Pour ce qui est du reste, la Camry est fidèle à elle-même : elle est bien ficelée, frugale à la pompe et propose même un peu plus d’agrément que par le passé. Elle n’est pas parfaite, mais elle fait clairement partie des meilleures de son groupe.

Une corde de plus à la gamme 2020-07-29 06:30:00

Les concurrents

Caractéristiques

Cylindrée 2,5L   Modèle à l'essai Toyota Camry XSE AWD 2020
Nb. de cylindres L4   Prix de base 36 650 $
Puissance 206 ch @ 6 600 tr/min   Taxe climatiseur 100 $
Couple 186 lb-pi @ 5 000 tr/min   Frais transport et préparation 1 770 $
Consommation de carburant 9,5 / 7,0 / 8,4 L/100 km ville/route/comb   Prix tel qu’essayé 39 060 $
Volume de chargement 428 L  
Équipement en option
540 $ – Peinture deux tons, 540 $