Cette fois-ci, c’est la bonne
Toyota RAV4 hybride 2019 : essai routier

L’année 2019 en a été une de renouveau pour le Toyota RAV4. En effet, la compagnie nous a présenté le modèle de cinquième génération, et ce, au moment où le produit remplacé battait des records de ventes.

Quand ça va bien…

En réinventant son modèle phare à cette période faste de son histoire, Toyota ose et s’assure du même élan de conserver l’intérêt des consommateurs.

Et le RAV4, comme on pouvait s’y attendre, a évolué de façon prévisible pour ce cinquième opus. De toutes les améliorations apportées, toutefois, une retient l’attention plus que les autres, soit le rendement de la variante hybride.

Si Toyota a mis l’hybridité au monde, elle ne l’a pas fait progresser aussi rapidement qu’on l’aurait espéré, surtout au cours des 10 dernières années.

Heureusement, on vient de se mettre à table.

Style : 8/10

La dernière mouture du Toyota RAV4 avançait un style plutôt quelconque. Ce n’est pas dramatique lorsqu’on s’appelle Toyota, car la qualité et la fiabilité sont les deux principaux arguments de ventes. Néanmoins, avec une industrie qui se met à jour à ces chapitres, l’esthétisme devient de plus en plus important.

La nouvelle génération avance un style plus affirmé, plus attrayant. Voilà qui ne nuira pas. D’ailleurs, depuis le début de l’année, les ventes du modèle sont en hausse de 17 % au pays. Ceci explique cela.

Avec la version hybride, on a droit à la même approche. Ici, la tradition Toyota est respectée, elle qui mise sur la continuité. Quelques écussons, de même qu’un fond bleuté sous le logo de la marque, servent à différencier cette édition... verte.

Sécurité : 8/10

En matière de sécurité, Toyota joue la chose très sérieusement et elle équipe tous ses RAV4 de la suite Toyota Safety Sense 2.0. Cette dernière avance un système de détection de collision, de piétons et de cyclistes, de même que l’alerte des changements de voie. Elle intervient même pour nous ramener au centre de celle-ci.

Certaines caractéristiques sont intrusives, mais il est possible de les désactiver lorsque ça nous agace. C’est le cas du régulateur de vitesse adaptatif, notamment.

Praticité : 9/10

Avec tout VUS, qu’il soit hybride ou non, ou même entièrement électrique, l’aménagement de l’habitacle est un critère majeur dans la décision d’achat du client potentiel. Avec le RAV4, on profite de suffisamment d’espace pour faire ce qu’on veut avec l’habitacle. Que ce soit pour accueillir cinq personnes ou près de 2000 litres de matériel, un des bons résultats dans la catégorie. On est très bien servi.

Notez toutefois qu’avec cette version hybride, il faut pratiquement oublier tout ce qui touche le remorquage. En fait, seule la version Trail offre une capacité digne de ce nom à 1,587 kg. Avec la variante hybride, elle se chiffre à 793 kg.

Convivialité : 8/10

Depuis quelques années, les cocons que nous présente Toyota ne sont plus caractérisés par la monotonie. On a fait nos devoirs à cette enseigne et on nous sert désormais des habitacles qui plaisent à l’œil.

Tout n’est pas parfait, toutefois. Par exemple, certaines commandes sont si petites que ça prend des lunettes pour bien les distinguer, mais surtout, de petits doigts pour les manipuler sans en accrocher d’autres. Idem pour l’écran tactile qui renferme certaines fonctions qui deviennent difficiles à sélectionner lorsque le véhicule est en mouvement.

Quant à l’aspect convivial de l’habitacle, on est en présence de quelque chose de solide ici. La position de conduite est excellente, le confort des sièges décent. En fait, peu importe votre stature, vous serez à l’aise, à défaut de vous sentir bien en selle. À la deuxième rangée, l’espace règne; vous n’entendrez pas vos passagers se plaindre.

Commodités : 9/10

Généralement, les gens sont prêts à payer si on leur offre un bon rapport qualité/prix/équipement. Avec le RAV4, Toyota s’assure de le faire ; son produit n’est pas populaire pour rien.

Les propriétaires d’appareils iPhone seront cependant heureux d’apprendre que la compatibilité avec l’application Apple CarPlay est assurée.

D’entrée de jeu, les sièges chauffants sont servis, tout comme les rails de toit et la clef intelligente qui permet d’accéder au véhicule sans avoir à sortir les clefs de ses poches… ou de sa sacoche !

En somme, qu’importe laquelle des quatre versions que l’on choisit, soit LE, XLE, XSE et Limited, l’acheteur en a pour son argent.

Notre version, elle, la Limited, se voulait l’équivalent d’une pizza toute garnie. Quand un véhicule profite de sièges chauffants à l’arrière, il ne lui manque pas grand-chose.

Puissance : 6/10

L’objectif avec le RAV4 hybride, c’est l’économie d’essence et non la puissance. Ainsi, les 203 chevaux et les 184 livres-pieds de couple proposés suffisent pour assurer des déplacements sécuritaires, mais un peu plus de pep serait appréciable. Rappelons-nous que le RAV4 a déjà été proposé avec un V6 passablement puissant. Cependant, il importe de le rappeler, même si on aimerait profiter d’une animation plus intéressante, ce n’est pas la mission de cette version hybride.

Sur une note plus positive, chaque RAV4 hybride est livrée avec le rouage intégral. Avec la variante régulière, les deux premières moutures sont configurées à traction alors que la motricité aux quatre roues est une option.

Confort : 9/10

Le RAV4 offre une conduite sans histoire. L’architecture sur lequel il repose propose une belle rigidité, mais les éléments suspenseurs sont réglés pour le grand confort. Conséquemment, le RAV4 pourrait avancer un rendement plus sportif, plus engagé, mais ce n’est pas sa mission.

Surtout, l’expérience est rassurante et c’est exactement ce que l’acheteur réclame dans cette catégorie.

Toyota lui sert sur un plateau d’argent.

Sensation de conduite : 7/10

Considérant ce que vous venez de lire, vous ne serez pas surpris d’apprendre que la conduite du RAV4 hybride n’a rien d’excitant. Pour mettre les choses en perspective, elle recevrait 4 points sur 10 si nous étions en présence d’un produit misant sur l’émotion. Or, c’est tout l’inverse ici alors qu’on choisit un RAV4 pour le niveau de confort et la quiétude qu’il peut nous apporter, sans compter l’économie de carburant dans le cas de cette version verte.

Rien d’excitant, donc. Cependant, rien n’est décevant ; on sait à qui on a affaire ici.

Économie de carburant : 9/10

Si Toyota a été la pionnière en matière d’hybridité, elle n’a pas été aussi proactive pour la faire évoluer à la vitesse de l’éclair. Autrement dit, on se serait attendu à plus en matière d’économie d’essence après une vingtaine d’années.

Les critiques en ce sens semblent avoir été entendues, car la nouvelle génération de l’approche hybride dont profite le RAV4 nous a franchement impressionnés. En fait, le principe est le même, sauf qu’on a amélioré le processus à toutes les étapes. Tant le moteur 4-cylindres de 2,5 litres à cycle Atkinson que la transmission à variation continue qui lui est jumelée, ainsi que le moteur/générateur à couple élevé qui équipe le modèle, collaborent plus efficacement.

Au final, on fait des gains importants, non substantiels à la pompe. Avec l’ancien RAV4 hybride, les cotes promises étaient respectivement de 6,9 et 7,8 litres aux 100 kilomètres pour la conduite ville/autoroute. Là, Toyota annonce, toujours dans le même ordre, des médianes de 5,8 et 6,3 litres aux 100 kilomètres. Mieux, notre essai s’est soldé par un résultat de 5,8 litres avec une majorité des kilomètres parcourus sur autoroute. En milieu urbain, une cinquantaine de kilomètres nous a renvoyé à une moyenne de 5,1 litres.

Bref, avec de tels résultats, les 1,400 $ supplémentaires exigés pour la version hybride seront rapidement récupérés.

Valeur : 8/10

Le RAV4 est une valeur sûre. Cependant, débourser près de 50 000 $ pour ce type de véhicule semble prohibitif. À moins d’avoir absolument besoin de l’équipement de la version Limited que nous avions à l’essai, le choix d’une variante d’entrée de gamme avançant un équipement qui vous convient représentera certainement une meilleure valeur.

Quant aux 1,400 $ nécessaires pour passer à l’hybridité, la réponse est oui, oui et oui.

Conclusion

Toyota progresse de belle façon avec cette mouture hybride du RAV4. En fait, elle ne donne pratiquement pas le choix à l’acheteur.

Ouais, la proposition est intéressante à ce point, mais peut-être pas celle essayée, un peu cher merci.

Le RAV4 est déjà dominant dans son segment. Il a maintenant tout pour creuser l’écart avec la concurrence. Il sera très intéressant de voir ce que l’Escape de Ford va nous réserver, de même que les prochains CR-V chez Honda et Rogue chez Nissan.

Cette fois-ci, c’est la bonne 2019-12-25 12:00:00

Caractéristiques

Cylindrée 2,5L   Modèle à l'essai Toyota RAV4 hybride 2019
Nb. de cylindres L4   Prix de base 42 090 $
Puissance 203 hp @ 6,600 tr/min   Taxe climatiseur 100 $
Couple 184 lb-ft @ 5,000 tr/min   Frais transport et préparation 1 815 $
Consommation de carburant 5,8/6,3/6,0 L/100 km ville/route/comb   Prix tel qu’essayé 44 260 $
Volume de chargement 1 062 / 1 976 L sièges rabattus  
Équipement en option
255 $ – Peinture de qualité supérieure, 255 $