Avant-première : Lexus RX 2020

Le domaine des véhicules de luxe est la chasse gardée des constructeurs qui dominent le marché canadien depuis des années. Mais, toute règle a ses exceptions et dans le monde des utilitaires intermédiaires de luxe, cette règle se nomme Lexus RX.

Sur le marché depuis plus de 20 ans, le RX est aujourd’hui le modèle le plus populaire chez Lexus. Il s’est vendu l’an dernier un peu plus de 9 329 Lexus RX au Canada, suivi du Mercedes GLE avec un peu plus de 7 400 ventes et le BMW X5 avec 6 400 ventes. Une nette domination de Lexus qui en général suit la parade plutôt que d’être aux avant-postes.

Travailler sur des bases connues

Les Japonais ont la tradition forte et les révolutions dans le style sont très rares, peu importe le constructeur japonais concerné. Comme les dernières retouches du RX remontaient à 2016, il fallait bien faire quelques retouches de mi-parcours pour ne pas être menacé de perdre sa position de meneur dans le segment.

Sous des dehors tout à fait semblables, les gens qui ont une excellente mémoire visuelle remarqueront que les carénages avant et arrière ont une forme un peu différente. Lexus a redessiné les jantes de 18 et 20 pouces, selon la version choisie. Les phares à DEL à triples faisceaux plus effilés ont eux aussi été redessinés pour une signature visuelle différente et plus agressive et sont offerts de série à partir de la version Luxe.

Vous avez aussi pour 2020 un hayon à ouverture assistée mains libres activé par le pied qui s’ouvre et se ferme plus rapidement. Une nouvelle couleur, le Beige lunaire métallisé, est aussi disponible. Le RX est toujours disponible en version L avec une troisième rangée de sièges disponible.

Mise à jour technologique

Lexus a profité de cette refonte de mi-parcours pour améliorer le contenu technologique de la voiture. À l’instar des autres véhicules de la famille Toyota et Lexus, il y a intégration pour 2020 des systèmes Apple CarPlay et Android Auto qui vont maintenant faire partie du quotidien de la marque. L’écran de 8 pouces de série devient un écran de 12,3 pouces dans les modèles haut de gamme et le nombre de ports USB passe de 4 à 6.

Mais le changement à notre avis le plus intéressant provient de l’écran central. Lexus persiste depuis plusieurs années à utiliser un pavé tactile qui est ni pratique, ni bien conçu. Pour 2020, Lexus a décidé d’installer un écran tactile (enfin). Cela dit, le pavé tactile demeure, mais vous n’êtes plus obligé de vous en servir. Vous avez en fait trois choix. Vous pouvez utiliser le pavé tactile pour naviguer dans le menu en tentant de garder les yeux sur la route sans blasphémer. Vous pouvez faire aller vos doigts sur l’écran pour aller dans le menu ou vous servir des commandes vocales via l’assistant Google qui fonctionne bien; tout le monde y trouvera son compte. Parmi les options, on retrouve toujours un ensemble de navigation.

La version luxe a droit aux capteurs de stationnement avant et arrière, aux pare-soleil sur les portes arrière, à l’écran infodivertissement de 12,3 pouces, aux feux arrière à DEL et à la garniture en cuir de qualité supérieure, idem pour le volant garni de cuir.

L’ensemble Exécutif comprend un système audio à 15 haut-parleurs, un hayon mains libres, le toit ouvrant panoramique, l’affichage tête haute, un système de caméra extérieure à vision large et des sièges à la deuxième rangée rabattables à commande électrique.

Les groupes d’options F SPORT comprennent une prise d’air froid, la direction assistée électrique sport et le volant chauffant. En plus des couleurs intérieures offertes pour le RX F SPORT, les enthousiastes pourront maintenant choisir des sièges sport avec traversins de couleur rouge ornés de surpiqûres grises.

Au-delà des aides à la conduite électronique habituelle on retrouve aussi pour 2020, la détection des cyclistes désormais incluse dans le système de précollision, à l’instar de celles des piétons grâce à l’amélioration de la sensibilité de la caméra.

Les mêmes moteurs

Le RX 350 utilise toujours le même V6 de 3,5 litres développant 290 chevaux et 263 lb-pi de couple. Il est associé à une transmission automatique à huit rapports et à la traction intégrale de série. Le RX 450h hybride reprend la même mécanique, en ajoutant un groupe électrogène pour 308 chevaux. La transmission devient une CVT. La traction intégrale est également de série, avec l’alimentation des roues arrière par l’un des moteurs électriques ; l’autre est intégré à la transmission.

Lexus souligne avoir affiné la conduite pour 2020. Les barres stabilisatrices avant et arrière sont maintenant creuses pour réduire le poids, mais leur diamètre plus épais et leurs coussinets renforcés aident à réduire le roulis de carrosserie et à améliorer la réponse de la direction. Les amortisseurs ont été calibrés pour fonctionner de concert avec les barres antiroulis plus rigides. Ils intègrent également un nouveau dispositif de réduction des frottements qui permet d’atténuer les vibrations à haute fréquence afin de procurer un roulement plus doux.

Conclusion

Même si le RX n’offre pas autant de versions que ses concurrents allemands (et aucun moteur V8 capable d’arracher le bitume), il offre cependant deux ingrédients jalousés par la concurrence : une fiabilité à toute épreuve et une valeur de revente au-dessus de la moyenne. Il faut aussi admettre que le RX s’adresse à une couche de la population qui est plus rationnelle que passionnelle, ce qui explique sans doute les chiffres de vente aussi éloquents. Chose certaine, Lexus ne dérange pas les habitudes de ses fidèles et offre le même genre de véhicule dans une formule améliorée, ce qui n’est pas pour décevoir la loyale clientèle. Les prix des nouveaux modèles 2020 n’ont pas encore été annoncés et la production commencera en septembre à l’usine de Cambridge en Ontario.

Avancer prudemment 2019-06-07 06:30:00