Premier essai : Toyota 4Runner, Tacoma, Tundra TRD Pro 2019

RIVIÈRE DES FRANÇAIS, ON – La rivière des Français, qui commence au lac Nipissing et se dirige vers l’ouest jusqu’à la baie Georgienne dans le nord de l’Ontario, est décrite comme 125 km d’une longue série de lacs ponctués d’îles, reliées par des rapides et des chutes qui traversent le Bouclier canadien. C’est la route que Samuel de Champlain et bien d’autres voyageurs ont empruntée lorsqu’ils ont fait découvrir le Canada au reste du monde. C’est aussi l’endroit que Toyota a choisi pour nous présenter les modèles TRD Pro 2019.

Le nec plus ultra

Depuis bientôt 40 ans, la division TRD (Toyota Racing Development) se spécialise dans la conception et la fabrication de pièces de châssis et de moteurs pour les produits Toyota, Lexus et auparavant Scion. Depuis 2015 au Canada, la division TRD Pro offre le même genre d’expérience pour ses camions Tacoma, Tundra et 4Runner. Pour ces camions, Toyota met l’accent sur la robustesse et la capacité hors route qui est poussée à son maximum. Toyota qui profite d’une grande expertise dans le domaine des courses hors route en Basse-Californie, aux États-Unis, dans le désert et sur circuits courts a mis cette expérience aux profits de ses plus récentes technologies. Les modèles TRD Pro dans les modèles 4Runner, Tacoma et Tundra s’enrichissent d’un équipement qui rend les véhicules très compétents hors route. Pour 2019, Toyota a mis à jour son camion intermédiaire Tacoma TRD Pro et son VUS 4Runner TRD Pro. On note aussi le retour du Tundra dans la version TRD Pro qui avait pris congé en 2018. Et comme vous le verrez dans nos images, le bleu vaudou est la couleur de l’année. Pour ceux qui trouvent cela un peu intense, les TRD Pro sont aussi disponibles en noir et blanc.

Des conditions parfaites pour tester les véhicules

Question de voir comment les modèles TRD Pro se comportent sur une route pavée, les 100 premiers kilomètres de la journée ont servi à couvrir la distance entre l’aéroport de Sudbury et le village de la Rivière aux Français. La pluie tombait depuis 48 heures et les sentiers hors route qui nous attendaient avait transformé les chemins de terre en rivière de boue. Un test de premier plan pour notre trio de camions bleu. Avant de nous lancer dans le sable, la terre et les roches, nous avons eu droit à un petit tour d’horizon sur les caractéristiques de nos trois véhicules vedettes. Les véhicules TRD Pro sont tous livrés avec une suspension plus élevée, des amortisseurs de dérivation internes de 2,5 pouces Fox, des pneus tout-terrain plus grands et des plaques de protection. Notre terrain de jeu était un parcours mixte d’une quinzaine de minutes qui comprenaient quelques montées abruptes et boueuses à souhait, quelques bonnes roches et quelques crevasses couvertes de sables. Ce n’est pas le parcours le plus difficile que nous ayons rencontré, mais peu de propriétaires oseront traîner leur TRD pro dans d’aussi mauvaises conditions.

Le 4Runner

Face aux autres modèles 4Runner de la famille, le TRD Pro est rehaussé d’un pouce tout en augmentant le débattement des roues arrière de près d’un pouce. Les amortisseurs avant de 2,5 po sont munis de pistons de 46 mm et comprennent sept zones de dérivation (quatre en compression, trois en rebond). À l’arrière, les amortisseurs Fox de 2,5 po comprennent onze zones de dérivation (sept en compression, quatre en rebond) pour peaufiner la compression à basse et haute vitesse, et des réservoirs externes de 2 po pour stocker une réserve d’huile, pour maintenir l’efficacité optimale de l’amortissement lorsque les circonstances l’exigent. Un bouclier TRD exclusif offre une protection supplémentaire de l’amortisseur arrière inversé. Comme autre signe distinctif, le 4Runner ajoute une nouvelle galerie de toit pour ranger le matériel supplémentaire à l’extérieur de la cabine (comme on le voit dans les véhicules d’expédition). Elle est complémentaire des plaques protectrices avant de 1/4 po d’épaisseur (qui portent aussi le nom TRD en nouvelles lettres rouges).

Le 4Runner reçoit des roues de 17 po en alliage TRD noir mat et une voie élargie d’un pouce à l’avant comme à l’arrière pour une stabilité accrue. Des pneus Nitto Terra Grappler P265/70R17 A/T assurent des performances tout-terrain dans toutes les situations. Déjà très compétent dans sa version régulière et profitant d’une robustesse éprouvée venant de son châssis de camion, le TRD Pro n’a pas eu de peine à traverser tous les obstacles sans fournir de grands efforts. Même couverts de boue, les pneus trouvaient toujours de la traction et le 4Runner tout comme le Tacoma offrent le Crawl Control. Ce système utilise la technologie de traction pour faire avancer le véhicule sur un terrain difficile, laissant ainsi le conducteur libre de se concentrer sur la direction. On passe au point mort pour ensuite appuyer sur un bouton dans le pavillon de toit qui active le système. Ensuite, on relâche le frein. Sans appuyer sur l’accélérateur, le 4Runner s’est frayé un chemin à travers une rangée de billots de bois et une montée rocheuse, tout cela grâce à ce bouton qui permet de changer la vitesse de franchissement sur le pavillon de toit. Le moteur V6 de 4,0-litres est certes vieillot et gourmand et sa boîte à 5 rapports dépassée, mais ce moteur est indestructible.

Le Tacoma

Le Tacoma profite du même style de suspension que le 4Runner avec les mêmes plaques protectrices. À l’intérieur, comme le reste de la gamme TRD Pro, le Tacoma est offert avec un toit ouvrant de série pour 2019. Il est équipé de tapis protecteurs de marque TRD Pro et de sièges en cuir portant l’emblème TRD Pro sur les appuie-têtes avant. L’extérieur se distingue par des emblèmes TRD Pro exclusifs, des phares de type projecteur avec cadres sport noirs et des feux de jour (DRL) à DEL, des antibrouillards à DEL Rigid Industries, des feux arrière avec cadres sport noirs, et une calandre TOYOTA noire. C’est aussi le plus compétent hors route. Un nouveau châssis plus rigide lui procure un dynamisme supérieur. Pour le côté plus spectaculaire, vous avez la « prise d’air pour le désert » – Toyota hésite à le qualifier de tuba, car il ne sert pas à traverser un cours d’eau. Cet « aspirateur » est monté en hauteur pour prendre son air au-dessus de la poussière dans les sentiers hors route et envoyé de l’air plus pur au moteur. Sa transmission à six vitesses et son moteur V6 de 3,5 litres développant 278 chevaux et 265 lb-pi de couple sont inchangés. Le Tacoma TRD Pro 2019 mérite d’être mentionné, aux côtés du Jeep Wrangler Rubicon et de la Chevrolet Colorado ZR2 comme les meilleurs camions de production pour le hors-route.

Le Tundra

La camionnette Tundra est la brute du trio. Elle compense en puissance ce qui lui manque en finesse. Dans le doute, appuyez sur l’accélérateur et vous serez en mesure de vous sortir d’un sentier de boue sans trop de problèmes. À l’image du Tacoma, elle reçoit des antibrouillards à DEL Rigid Industries pour une visibilité améliorée sur et hors route. Une nouvelle calandre TOYOTA et une nouvelle prise d’air sur le capot offrent une approche plus agressive. Le Tundra reçoit de nouvelles roues noires satinées de 18 po à cinq rayons en aluminium forgé BBS qui réduisent le poids non suspendu de 3,35 lb par roue (13,4 lb au total) afin d’améliorer la stabilité en virage et la qualité de roulement générale. Les nouvelles roues sont chaussées de pneus tout-terrain Michelin P275/65R18. Le camion utilise le même moteur V8 de 5,7 litres, avec 381 chevaux et 401 lb-pi de couple, que la version régulière. Même sur les sentiers étroits où les branches raclaient des traces de poussière sur le côté de son corps un peu large, le Tundra restait indifférent. Bien qu’il ne dispose que d’une boîte de transfert à une vitesse, les nouveaux amortisseurs, les pneus tout-terrain adhérents et le châssis plus haut de deux pouces ont fait la différence. Il manque au Tundra le système Multi-Terrain Select des deux autres modèles TRD Pro. Il y a aussi d’autres petits irritants comme ses deux embouts d’échappement chromés qui pendent un peu bas sous le pare-chocs arrière. Son différentiel à glissement limité a bien fonctionné, mais un TRD Pro mériterait un différentiel arrière verrouillable.

Conclusion

Il y a un prix à payer pour se promener dans une version TRD Pro. Le 4Runner régulier qui se négocie autour de 45 000 $ se vend 56 680 $ en version TRD Pro. Le saut est encore plus grand pour le Tacoma. Un modèle de base se négocie à autour de 32 000 $. Il faut en remettre un autre 20 000 $ pour le TRD Pro. Finalement, le Tundra est le plus cher à 61 530 $. Si vous envisager sérieusement de faire du hors-route, le Tacoma est le plus compétent, mais notre préféré est le 4Runner, plus confortable sur la route et tout de même en mesure de s’attaquer à toutes les routes forestières et sentiers de chasse sans problème. Le Tundra est un peu trop encombrant pour être pertinent. Il faut dire que Toyota planche actuellement sur le prochain Tacoma. Cela vaudrait la peine d’attendre pour voir ce que la prochaine génération va offrir, car ce modèle commence à montrer ses rides.

Pour les aventuriers 2018-10-22 08:00:00