Avis d'expert

Essai AutoHebdo – BMW X2 xDrive28i 2024

7,9
10
SCORE AutoHebdo
Ce score est attribué par notre équipe d’experts après des tests approfondis de la voiture
  • DESIGN
    7/10
  • Sécurité
    8/10
  • HABITABILITÉ
    8/10
  • CONVIVIALITÉ
    8/10
  • CARACTÉRISTIQUES
    8/10
  • PUISSANCE
    8/10
  • CONFORT
    8/10
  • AGRÉMENT DE CONDUITE
    8/10
  • CONSOMMATION DE CARBURANT
    8/10
  • VALEUR
    8/10

L’an dernier, le constructeur BMW a enfin revu son utilitaire de poche, le X1 qui, sans surprise, a crû dans tous les sens du terme, sans toutefois perdre son agilité de voiture. Cette année, c’est au tour du modèle plus aérodynamique de passer sous le bistouri. Toutefois, contrairement au X1 qui pourrait être qualifié de modèle évolutif (par rapport à son prédécesseur), le nouveau X2 troque plutôt sa robe de compacte sportive pour une présentation plus proche des autres coupés utilitaires de la marque, soit le X4 et le X6.

L’aile canadienne du constructeur nous avait confié une variante xDrive28i afin de mieux découvrir les particularités du multisegment urbain. Si on exclut la gamme MINI, le X2 se veut le véhicule le plus proche d’une voiture compacte au sein de gamme BMW en Amérique du Nord depuis le retrait de la Série 2 Gran Coupé. 

Design : 7/10

Assurément plus près de son équivalent à toit horizontal au chapitre du design, le nouveau X2 a peut-être perdu de son charme de « hot hatch » qu’il s’était mérité au moment de son arrivée au pays il y a quelques années. En revanche, cette silhouette de VUS coupé paraît plus mature avec ses poignées plus aérodynamiques, la fenestration latérale tranchée au pilier C et ce petit becquet au bout du hayon derrière. Les jantes de 20 pouces, commandées via l’ensemble M Sport, sont elles aussi responsables de ce look plus affirmé. 

À l’avant, les blocs optiques découpés au couteau sont insérés sous le capot, tandis que le grillage double à l’avant adopte une forme qui ne fait pas l’unanimité, du moins auprès des quelques amateurs interrogés. Les multiples appareils intégrés (caméra, système de détection de sécurité) à ce dernier n’aident pas la cause du X2 ici. Le traitement arrière est un peu plus audacieux avec ses feux de position géométriques et ce petit diffuseur arrière qui cache même les pots d’échappement sous le plastique noir lustré.

Confort : 8/10

Un autre élément de l’ensemble optionnel M Sport, ce sont les sièges sport plus enveloppants à la première rangée. Et même s’ils retiennent mieux les occupants dans les virages, ceux-ci ne s’avèrent pas aussi intrusifs que certains baquets rigides réservés aux authentiques sportives. En réalité, les sièges sport ajoutent une belle dose de sportivité à l’ensemble, le conducteur qui peut ainsi trouver une position de conduite plus engageante. Il s’agit là d’un détail tellement important pour une expérience de conduite relevée. Règle générale, le X2 demeure un véhicule confortable, grâce notamment à cette suspension adaptative, un autre équipement inclus dans l’ensemble optionnel M Sport d’une valeur de 2 500 $.

Habitabilité : 8/10

La plateforme de voiture à traction s’avère bénéfique pour l’espace réservé aux passagers. Certes, ce n’est pas aussi volumineux que dans les multisegments plus grands de la marque, mais face au coupé de Série 2, le X2 se montre plus accueillant pour quatre adultes, à condition que ceux-ci penchent la tête lorsqu’ils prennent place derrière. Le volume du coffre de 565 L est légèrement plus grand que celui du X1 (540 L), quoique pour ce dernier, c’est le contraire lorsque la banquette 40/20/40 est entièrement repliée vers l’avant, soit 1470 L pour le X2 contre 1600 L pour le X1. Fait intéressant, le plancher surélevé est aligné avec l’endos de la banquette, ce qui facilite le chargement d’objets plus longs. Nous avons également apprécié le large espace sous ce faux plancher, pour y loger du matériel plus dispendieux à l’abris des malfaiteurs.

Convivialité : 8/10

La planche de bord du X2 est identique à celle du X1. Et comme notre premier contact au volant du multisegment de poche s’est avéré très positif, nous avons aussi aimé notre utilisation de cet environnement numérique. Les deux écrans installés à même ce panneau incurvé présentent des graphiques clairs et la réactivité de la portion tactile est excellente. Il y a toutefois une surabondance d’applications. Prévoyez un temps pour vous acclimater à ce système si jamais le X2 vous intéresse. 

Même histoire pour la console centrale (séparée de la planche de bord) servant d’accoudoir, mais également de point de contact avec le véhicule. Le petit levier de vitesses est très facile à manier, tout comme ces touches installées tout près de ce dernier.

Sécurité : 8/10

Malgré la position inférieure du X2 dans l’alignement assez étoffé de la marque, l’utilitaire n’est pas dépourvu au chapitre de la sécurité. Le véhicule est livré d’office avec une panoplie de systèmes d’aide à la conduite comme l’alerte de collision avant avec intervention des freins ou la détection des objets dans les angles morts, ainsi que l’alerte de sortie sécuritaire au cas où un cycliste ou un automobiliste approche à une vitesse. Les occupants peuvent ainsi sortir du véhicule de manière plus sécuritaire.

Un nouvel ensemble d’aide à la conduite avancée est offert aux consommateurs voulant encore plus d’assistance durant la conduite. Ce dernier comprend une aide au maintien dans la voie, ainsi qu’un maintien de distance avec le véhicule devant. 

Puissance : 8/10

Le X2 profite de la même mécanique que dans le X1 xDrive28i. Il y a donc 241 chevaux en puissance et un couple de 295 lb-pi. Et comme pour le X1, c’est une boîte de vitesses à double embrayage à sept rapports qui s’occupe d’acheminer cette cavalerie aux quatre roues motrices. Et même s’il est possible de passer au niveau M35i avec 312 chevaux et un couple identique, l’échelon inférieur est plus que suffisant pour mouvoir ce petit véhicule. Mais bon, si vous en voulez plus, le deuxième niveau offre plus de pep.

Agrément de conduite : 8/10

Le X2, à l’instar de son compatriote à toit horizontal, repose sur la même architecture que la défunte Série Gran Coupé. On dénote d’ailleurs un comportement de voiture compacte à son volant. Toutefois, on ne parle pas d’une conduite aussi précise et rivée au sol comme c’est le cas pour le coupé de Série 2 par exemple, notamment à cause de cette position de conduite plus verticale. Mais, au risque de me répéter, les sièges enveloppants contribuent à garder les passagers de la première rangée en place, ce qui a pour effet de sécuriser celui ou celle qui tient le volant.

La dernière fois que nous avons mis la main sur le X1 équipé de la même motorisation, le véhicule était déjà équipé de ses semelles hivernales. Cette fois, au lieu des jantes de 18 pouces de l’an dernier, c’est plutôt sur des sabots de 20 pouces que le X2 repose. Et c’est vrai que ceux-ci ont fait la différence pour optimiser la tenue de route et la sensation du bitume via le volant sport. 

Rien à redire sur le moteur 4-cylindres turbo qui se montre parfaitement adapté à cette plateforme, ni même sur cette unité à sept rapports qui, à elle seule, transforme le petit véhicule en bolide de rallye lorsqu’on sélectionne le mode de conduite Sport. 

Économie de carburant : 8/10

Selon l’ÉnerGuide de RnC (Ressources naturelles Canada), le X2 xDrive28i est capable de maintenir une moyenne de 8,5 L/100 km en combiné. Sur la route, cette moyenne descend à 7,1 L/100 km, tandis qu’en ville, il est plus gourmand avec une cote de 9,7 litres aux 100 km. Pour ma part, l’ordinateur de bord affichait une moyenne de 9,3 L/100 km après quelques jours d’essai.

Caractéristiques : 8/10

Le X2 xDrive28i 2024 n’est pas dépourvu à sa sortie d’usine, mais pour avoir droit à une ambiance rehaussée, il faut accepter de sortir quelques billets additionnels. En plus du groupe motopropulseur, le véhicule vient d’office avec un démarreur à distance, des phares aux DEL avec fonction en virage, l’éclairage d’ambiance, l’ouverture électrique du coffre, l’alerte de collision avec freinage en ville et l’alerte de sortie de voie. Toutefois, avec le groupe Premium Amélioré (6 000 $), l’équipement est beaucoup plus complet avec l’affichage tête haute, la caméra intérieure, l’assistance au stationnement, la chaîne audio Harman/Kardon, le cockpit digital professionnel, la réalité augmentée, l’enregistreur BMW Drive et tout ce que contient l’ensemble Premium Essentiel. Quant au contenu du groupe M Sport, il ajoute la suspension adaptative, les détails extérieurs en noir lustré, les sièges sport, le tableau de bord Veganza et le volant M Sport notamment.

Valeur : 8/10

À un prix de 60 150 $, le BMW X2 xDrive28i 2024 n’a rien d’un véhicule abordable. N’oublions pas qu’il compte pour plus de 10 000 $ en options ajoutées. Mais, c’est la nouvelle réalité des acheteurs de multisegments de luxe urbains. Il faut obligatoirement détenir en main un budget minimum de 50 000 $ pour accéder au créneau. Et c’est la même histoire pour les concurrents du X2.

Conclusion

En cette période transitoire, le constructeur bavarois a le beau jeu de poursuivre cette commercialisation d’une gamme très large de VUS. Le X2 est une coquetterie face à son équivalent X1, mais on ne parle pas d’un très gros écart malgré tout. Au chapitre de la tenue de route et de l’agrément de conduite, le VUS coupé est très bon, tout comme à l’intérieur avec cet arrangement plus vertical. Ne reste plus qu’à espérer l’arrivée d’une option électrique d’ici quelques saisons. Au moment d’écrire ces lignes, les iX1 et iX2 ne devraient pas traverser l’océan Atlantique de sitôt, mais ça pourrait changer.

 

 

Les concurrents
Caractéristiques
Cylindrée 2,0L
Nb. de cylindres L4 turbo
Puissance 241 chevaux
Couple 295 lb-pi
Consommation de carburant 9,7 / 7,1 / 8,5 L/100 km ville/route/comb
Volume de chargement 565 L (1 470 L avec banquette rabattue)
Modèle à l'essai BMW X2 xDrive28i 2024
Prix de base 48 800 $
Taxe climatiseur 100 $
Frais transport et préparation 2 445 $
Prix tel qu’essayé 60 150 $
Équipement en option
Groupe Premium Amélioré (6 000 $), Groupe M Sport (2 500 $), Jantes 20 po (500 $), Finition aluminium (250 $), Couleur Bleu Portimao métallisée (900 $), Système Driving Assistant Plus (1 200 $).