Actualité automobile

Audi livre plus de détails sur le Q6 e-tron 2025

Le constructeur Audi n’est pas le plus avancé dans son processus d’électrification. À ce chapitre, les concurrents BMW et Mercedes-Benz font mieux. Mais, l’arrivée du nouveau Q6 e-tron pourrait bien changer la donne. Avec le plus petit Q4 e-tron, le constructeur d’Ingolstadt aura deux multisegments bien installés dans des catégories stratégiques.

Basé sur une nouvelle plateforme, celle désormais connue sous l’appellation PPE (ou Premium Platform Electric), le tandem Q6 e-tron/SQ6 e-tron reprend le langage instauré par le Q4 e-tron, notamment avec ce toit « flottant » au pilier D ou par cette bande lumineuse qui traverse la largeur du modèle de taille intermédiaire.

 

 

Devant, cette fausse grille de calandre caractérise toujours l’identité Audi, mais les phares ont été soigneusement dissimulés sous les feux de jour qui reproduisent à merveille les phares des modèles plus anciens de la marque. D’ailleurs, cet arrangement est le premier à quatre « blocs optiques » sur une modèle Audi dans l’histoire de la marque.

Le fait que le nouveau Q6 e-tron soit basé sur l’architecture PPE signifie également qu’il profite d’une technologie 800 volts pour la recharge de son bloc de batteries. Ce bloc au lithium-ion est composé de 12 modules de 15 cellules, ce qui porte le total à 180 cellules. La capacité de cette batterie est de 100 kWh (94,4 kWh utilisables). Cette architecture est bien entendu compatible à des mises à jour à distance, ce qui veut dire que le Q6 e-tron pourra s’adapter à la technologie en constante évolution. Pour l’instant, la recharge maximale autorisée par le Q6 e-tron est limitée à 270 kW. La recharge de 10 à 80 % sur une borne de 270 kW ne prendrait que 21 minutes selon les dires de la marque. Ce gain en énergie ajouterait aussi une distance de 217 km à l’autonomie du véhicule.

Le Q6 e-tron a également la possibilité de charger deux sections de sa batterie s’il est connecté à une borne de technologie de 400 V seulement. La batterie de 800 V du Q6 e-tron est donc divisiée en deux sections qui peuvent être chargées simultanément, et ce, jusqu’à concurrence de 135 kW. Ceci réduit le temps de recharge.

Les deux versions de l’utilitaire sont livrées d’office avec le rouage intégral Quattro au Canada. Le Q6 e-tron a droit à une puissance de 422 chevaux (ou 456 chevaux avec le départ arrêté), ce qui lui confère un temps de 0 à 96 km/h réalisé en 4,9 secondes. La vitesse maximale est fixée à 209 km/h, tandis que l’autonomie serait de 494 km selon les premières estimations de l’EPA américaine.

L’autre penchant plus sportif, le SQ6 e-tron, livre plutôt une puissance de 483 chevaux (ou 509 chevaux avec le départ arrêté). Le temps requis pour atteindre 96 km/h descend à 4,1 secondes, tandis que la vitesse est limitée à 230 km/h et l’autonomie, à 443 km.

Les deux variantes du nouvel utilitaire d’Audi peuvent remorquer jusqu’à 4 400 lb.

À l’intérieur, la plateforme PPE autoriserait plus de liberté aux concepteurs. Il y a donc beaucoup d’espace dans l’habitacle, et ce, aux deux rangées du véhicule. Comme c’est déjà la coutume à bord d’une multitude de VÉ de nos jours, la planche de bord du nouveau venu présente un affichage numérique assez large. Derrière le volant à base aplatie, l’écran d’information d’une largeur de 11,9 po fait équipe avec le plus large écran de 14,5 po, ce dernier étant tactile. Et comme si ce n’était pas suffisant, le passager de droite hérite également d’un troisième écran, d’une largeur de 10,9 po dans ce cas-ci, qui, sans surprise, ne permet pas au conducteur d’y jeter un coup d’œil pendant la conduite. Le Q6 e-tron a aussi un affichage tête haute d’une qualité supérieure à celle proposée dans le Q4 e-tron.

Nous pourrons découvrir mille et une informations lorsque nous pourrons enfin mettre le nouveau membre de la famille e-tron d’ici la fin de l’année. Audi prévoit livrer ses premières copies avant la fin de l’année.