Actualité automobile

717 chevaux et 738 lb-pi pour la nouvelle BMW M5 2025

Ça y est. La nouvelle BMW M5 2025 vient de voir le jour après plusieurs mois d’attente. Et force est d’admettre qu’au chapitre de la technologie embarquée, la septième du nom en met plein la vue.

Une mécanique complexe sous le capot

En effet, la nouvelle superberline allemande passe en mode hybride rechargeable à partir de 2025 avec une puissance atteignant 717 chevaux et un couple de 738 lb-pi. Résultat : le 0-100 km/h ne prend que 3,5 secondes et la vitesse de pointe (avec l’ensemble M Driver’s) grimpe à 305 km/h. Le gain électrique signifie-t-il la fin d’une grosse cylindrée sous le capot de la M5 ? Non, même que le V8 biturbo de 4,4-litres de cylindrée est toujours là, lui qui livre à lui seul une puissance de 577 chevaux et un couple de 553 lb-pi.

La boîte de vitesses automatique à huit rapports est la seule option à ce chapitre, tandis que la voiture vient d’office avec le rouage intégral maison. Pour bonifier la puissance de la M5, les ingénieurs ont implanté un petit moteur électrique à même la transmission de la berline, le moulin qui est alimenté par un bloc de batteries doté d’une capacité de 14,8 kWh utilisables.

Le moteur électrique est capable d’une puissance de 194 chevaux et d’un couple maximal de 207 lb-pi. En fait, ce dernier est même capable d’atteindre 332 lb-pi grâce à un stage de pré-réglage breveté par le constructeur bavarois. Comme c’est souvent le cas avec les véhicules électrifiés, la batterie au lithium-ion est logée sous le plancher pour mieux répartir le poids et surtout garder ce dernier près du sol.

S’il est clair que le système hybride est conçu pour bonifier les performances de la voiture, son apport s’observe aussi dans l’économie d’essence. Le système peut même calculer la distance restante au périple et s’assurer que les derniers kilomètres soient réalisés exclusivement en mode électrique. À ce sujet, sachez que l’autonomie électrique est estimée à 40 km. Rien pour écrire à sa mère, mais bon, c’est mieux que rien!

Les ingénieurs ont aussi révisé le système d’échappement qui, rassurez-vous, compte toujours quatre embouts à l’intérieur du diffuseur arrière. Reste maintenant à voir si le poids augmenté de la livrée 2025 viendra gommer les performances de la M5. En effet, la voiture accuse un poids de 2 445 kg. C’est beaucoup plus que les 1 971 kg de la précédente mouture.

Belle robe

À l’extérieur, la nouvelle M5 reprend la carrosserie de la récente Série 5/i5 avec une devanture plus conventionnelle et ce grillage inspiré des bolides électriques de la marque. Les ouvertures pratiquées plus bas dans le bouclier contribuent aussi à refroidir le compartiment moteur au maximum. On remarque tout de même que les ailes avant et arrière ont cru quelque peu pour mieux accueillir les pneumatiques élargis, tandis que les freins à disques sont immenses derrière les jantes surdimensionnées de 20 et 21 po (avant et arrière) de la berline.

Cinq modes et deux ou quatre roues motrices

La magie de l’électronique intervient une fois de plus à bord de la M5 avec cinq modes distinctifs. Le mode Hybrid est celui par défaut et donne accès à toute la plage de puissance des deux motorisations. Le mode Comfort priorise surtout le moteur électrique. Pour plus d’engagement, les modes Sport et Sport Plus laissent le V8 enclenché en tout temps. Finalement, le mode Electric est, comme son nom le dit, pour les balades urbaines. Toutefois, si le conducteur appuie fort sur la pédale de droite, le moteur V8 peut épauler le moteur électrique. Et comme si ce n’était pas assez, les modes Dynamic et Dynamic Plus sont eux aussi livrés d’office à bord de la livrée canadienne. Ceux-ci mettent non seulement les deux motorisations en jeu, mais s’assurent que le refroidissement est optimisé pour les sessions de pilotage en piste.

Comme c’était déjà le cas pour la génération précédente, l’amateur de conduite plus enjouée peut désactiver les roues motrices avant lorsque tous les systèmes sont désactivés. La M5 se transforme alors en déchiqueteuse de pneus arrière.

En plus de profiter d’un châssis plus rigide que jamais, la M5 a droit à ses propres ajustements de suspension, ainsi qu’à des amortisseurs adaptatifs. La direction active aux quatre roues est également incluse.

C'est pour bientôt ?

Dans l’habitacle, l’ambiance de la plus récente Série 5 est évidemment de retour, mais avec une ambiance un peu plus M. L’éclairage d’ambiance y est pour quelque chose, mais les boutons rouges spécifiques aux bolides de l’aile sportive vendent la mèche, tout comme les sièges enveloppants de la première rangée.

Évidemment, la nouvelle BMW M5 2025 est bien plus complexe que cette simple énumération d’une panoplie de systèmes tous plus compliqués les uns que les autres.

Les premiers exemplaires sont attendus un peu avant la fin de l’année et le prix de base de ce nouveau tour de force allemand débute à 135 000 $.