Actualité automobile

Le Cadillac Optiq 2025 s'amène dans l'arène électrique

Jusqu’ici, l’effort d’électrification de Cadillac s’est surtout concentré sur des modèles haut de gamme. Le Lyriq, l’Escalade IQ et la berline Celestiq appartiennent tous à des segments peu accessibles de l’automobile électrique. Pour engranger plus de ventes, la division américaine n’a pas le choix : elle doit s’immiscer dans une catégorie moins onéreuse.

C’est la raison d’être du Cadillac Optiq 2025, un multisegment de taille compacte. Sur ce point, il est permis de questionner les stratèges de la marque, car l’Optiq est à peine plus court que le Lyriq, l’empattement du nouveau venu étant six pouces plus court également.

 

 

La base Ultium

Le Cadillac Optiq repose sur la plateforme Ultium, elle qui sert d’architecture à tous les VÉ de l’empire GM. Dans le but de simplifier au possible sa gamme, Cadillac ne va offrir que deux livrées – Luxe et Sport – ainsi qu’un seul groupe motopropulseur.

En effet, le multisegment sera exclusivement équipé d’une paire de moteurs électriques livrant une puissance estimée à 300 chevaux et un couple maximal de 354 lb-pi, grâce à une batterie d’une capacité de 85 kWh. L’autonomie, quant à elle, atteint 482 km et il est également possible de récupérer 112 km d’autonomie en seulement 10 minutes. Pour enregistrer une telle recharge, l’Optiq doit être branché à une borne de recharge de 150 kW.

L’Optiq propose la récupération d’énergie au freinage, celle-ci pouvant être modulée via cette palette installée derrière le volant. La conduite à une pédale est aussi disponible pour les usagers qui ont beaucoup d’arrêt/départ en ville. Et comme si ce n’était pas assez, l’utilitaire électrique le plus compact donne la possibilité à son utilisateur de changer le comportement de son véhicule en choisissant parmi quatre modes de conduite : Tour, Sport, Neige/Glace et Mon mode, ce dernier qui se montre plus flexible aux paramètres désirés par celui ou celle qui tient le volant.

Habitacle familier

Depuis quelques mois déjà, Cadillac renouvelle sa flotte de véhicules et le dénominateur commun de cette refonte générale se trouve à l’intérieur sur la planche de bord. Le vaste panneau numérique incurvé, d’une diagonale de 33 pouces, est déjà une signature des produits Cadillac et l’Optiq, malgré sa position inférieure dans la gamme, y a également droit.

Le système d’infodivertissement de GM est depuis quelques années considéré comme l’un des meilleurs et celui intégré dans l’Optiq respecte la philosophie à ce chapitre. Notez également que le géant du web Google a incorporé ses propres dispositifs, notamment Google Maps ou Google Assistant. Et ce n’est pas tout, car il y a aussi le régulateur de vitesse intelligent Super Cruise, quoique ce dernier doit être activé par un abonnement. L’Optiq s’occupe aussi des passionnés de musique avec une chaîne audio AKG à 19 haut-parleurs, installée d’office.

Un véhicule logeable

Bien que l’empattement de l’Optiq soit plus court que celui du Lyriq, catalogué véhicule intermédiaire, le plus compact des multisegments électriques Cadillac n’est pas un si petit multisegment comme le suggère sa position dans la gamme. Long et large, l’Optiq offre beaucoup de volume intérieur, et ce, aux deux rangées de sièges. Même l’espace cargo est impressionnant pour un VUS compact.

L’Optiq sera également le tout premier VÉ destiné à une commercialisation globale. La production du multisegment doit débuter plus tard à l’automne avec comme objectif de livrer les premières copies du véhicule au début de 2025. Le prix de base canadien n’a pas été divulgué encore, mais aux États-Unis, le Cadillac Optiq coûtera au moins 54 000 $ (en dollars US). On peut donc deviner que le véhicule pourra glisser sous le seuil psychologique des 70 000 $ au Canada pour profiter des rabais gouvernementaux.