Avis d'expert

Cadillac XT4 2024 : essai routier

7,4
10
SCORE AutoHebdo
Ce score est attribué par notre équipe d’experts après des tests approfondis de la voiture
  • DESIGN
    8/10
  • Sécurité
    8/10
  • HABITABILITÉ
    7/10
  • CONVIVIALITÉ
    7/10
  • CARACTÉRISTIQUES
    8/10
  • PUISSANCE
    7/10
  • CONFORT
    7/10
  • AGRÉMENT DE CONDUITE
    7/10
  • CONSOMMATION DE CARBURANT
    7/10
  • VALEUR
    8/10

Lancé pour l’année-modèle 2019, le petit XT4 a su réussir là où la première « p’tite Cadillac », la Cimarron, a lamentablement échoué. Si le public n’était pas prêt à accueillir une Cadillac à quatre cylindres dérivée d’une Chevrolet au début des années 80, dans un 21e siècle qui a soif d’utilitaires, le VUS sous-compact de la marque au blason est arrivé à point nommé pour satisfaire une clientèle jamais rassasiée. Nos collègues américains ont beau n’avoir d’attention que pour les puissantes berlines Blackwing, voire l’Escalade, chez nous ce sont les XT4, XT5 et XT6 qui paient le pain et le beurre des concessionnaires et retiennent l’attention des consommateurs. Notre sujet de la semaine, et vous l’ignorez sûrement, est d’ailleurs le produit Cadillac le plus vendu au pays! On passe une semaine à son volant pour analyser ce discret succès.

Design 8/10

Chez les marques de luxe, l’apparence compte pour beaucoup et il suffit d’admirer les tôles soigneusement pliées du XT4 pour comprendre pourquoi il séduit autant d’acheteurs. Bien né lors de son lancement, pour 2024 il reçoit une nouvelle partie avant alignée sur le faciès actuel de la marque, de nouvelles jantes, des feux arrière retouchés et un spectaculaire écran incurvé de 33 po renouvelle toute la partie supérieure de la planche de bord. La ligne du XT4 est franchement réussie, combinant une courte longueur à une largeur assumée, lui donnant un petit air de costaud habillé d’un costard de haute société. La vue de ¾ arrière est particulièrement réussie, et Cadillac a heureusement gardé intacts les emblématiques feux arrière, en ayant simplement retiré leurs portions translucides. L’intérieur est plus sobre, mais efficace, et parions que vos passagers ne verront pas les quelques plastiques durs alors qu’ils seront ébahis par l’écran, surtout s’il est en mode « carte » et qu’il fait nuit.

Puissance 7/10

Les choix mécaniques sur la carte du XT4 se limitent au choix de la traction (avant) ou de l’intégrale, à la taille des jantes et pneumatiques ainsi qu’aux suspensions retouchées de la version Sport. Tous les modèles sont mus par le même 4-cylindres turbocompressé de 2,0-litres, bon pour 235 chevaux et 258 lb-pi de couple, accouplé à une boîte automatique conventionnelle à neuf rapports. Ce moteur corporatif existe en plusieurs déclinaisons, et l’on apprécierait une version plus vitaminée pour la livrée Sport. Certes, les chevaux sont bien là en ville, surtout que les premiers centimètres de course de l’accélérateur vous surdose les gaz, question de donner une illusion de puissance. C’est en situation de dépassement ou de rampe d’entrée qu’on réalise que la puissance est correcte, sans plus. Fait intéressant, le XT4 peut remorquer jusqu’à 3 500 livres, soit à peine moins que son propre poids.

Agrément de conduite 7/10

Le XT4 est parfaitement dans son élément en ville, là où son rayon de braquage serré, sa bonne visibilité et son couple élevé à bas régime collaborent à élever l’utilitaire au-delà des moyennes. C’est quand on s’évade de la jungle de béton que les choses se gâtent, alors que la fermeté des suspensions ne se révèle qu’être … que de la fermeté finalement, le XT4 n’ayant aucun goût ou habileté pour la conduite sportive, du moins avec les tarages de la version essayée. Vu les gommes de 20 pouces optionnelles du véhicule d’essai et la direction précise en ville, on s’étonne que poussé dans des courbes le XT4 réagisse comme un chevreuil poussé sur la glace. Oubliez donc le mode Sport, le XT4 est mieux adapté au Promenade, les prestations étant par ailleurs sensiblement les mêmes. En toutes circonstances, la puissance du freinage mérite une mention honorable.

Convivialité 7/10

La refonte de 2024 amène un écran central énorme, et celui-ci profite de sa généreuse surface pour embarquer des menus clairs, aux touches bien espacées et faciles à pianoter en mouvement. Cadillac a également eu la bonne idée de conserver les touches analogiques existantes pour la climatisation, tandis qu’une molette rotative pour le volume audio loge au bout des doigts sur la console centrale. Celle-ci abrite aussi un levier de vitesse qui complique inutilement les manœuvres de stationnement, un bouton latéral devant être appuyé pour valser entre les marches avant et arrière, tandis que le « P » loge sur un autre bouton – on ne s’y fait jamais. Reste que le XT4 est plus simple à déchiffrer que bien des concurrents de luxe.

Sécurité 8/10

Tout est au vert dans le bulletin du XT4 aux épreuves de l’IIHS, mais l’institut des assureurs ne lui attribue aucune palme particulière. Du côté de la NHTSA, pas de soucis à avoir avec une note cinq étoiles. De série, le XT4 offre le freinage d’urgence automatique avec détection des cyclistes et piétons à l’avant, l’alerte de prévention de collision, l’avertisseur de sortie de voie, la surveillance des angles morts, un radar de stationnement arrière et le freinage de détection de circulation transversale arrière. En option s’ajoutent l’alerte de cyclistes sur les côtés, le suivi de voie amélioré, la détection de piétons à l’arrière avec freinage automatique. Notons qu’au lieu d’émettre d’agaçants bips sonores, le XT4 fait vibrer le siège du conducteur sur la gauche, la droite ou encore des deux côtés du coussin – discret, efficace et brillant!

Caractéristiques 8/10

La gamme XT4 comprend trois modèles, le Luxe à traction (avant) et les Luxe Haut de Gamme et Sport à traction intégrale. Le Luxe comprend l’éclairage à DEL, un essuie-glace arrière intermittent, le hayon électrique, la climatisation bizone, le démarrage à distance, la clé intelligente, la projection sans fil d’appareil intelligent, quatre places et volant chauffants et une chaîne audio à sept haut-parleurs. Outre e rouage intégral, la version Haut de Gamme ajoute les longerons de toit, les essuie-glaces à détection de pluie, le hayon électrique mains libres, des poignées de porte éclairées, le cuir véritable et des mémoires de réglages du siège du conducteur. Le Sport a l’exclusivité d’une suspension adaptative et ajoute des garnitures extérieures noires et des sièges avant à réglages multiples. Si ces contenus sont très corrects, plusieurs concurrents populaires offrent toute la panoplie d’aides à la conduite de série, alors qu’ici, il faut lorgner du côté des options pour compléter l’ensemble technologique.

Habitabilité 7/10

Perçue ou réelle, la largeur généreuse du XT4 assure un compartiment avant lumineux, mais hélas, la console avant, trop haute, emprisonne quelque peu votre passager avant, à moins de régler les baquets un peu plus haut que souhaité. À l’arrière, ça se complique alors que l’espace pour la tête limite la banquette aux 1,80 m et moins, au-delà de cette statistique, l’intimité avec le pavillon est garantie. L’espace pour les genoux n’est pas particulièrement généreux non plus, mais encore une fois en raison de la fenestration et de la largeur perçue, on ne se sent pas si à l’étroit. Le coffre bénéficie de série de l’ouverture électrique et de parois latérales tapissées, une idée heureuse qui évite les éraflures. Malgré les apparences, en mode cargo, le XT4 contient moins qu’un simple Mazda CX-5.

Confort 7/10

Vous vous rappelez de ces suspensions fermes? Eh bien, face à du bitume lunaire, ne comptez pas sur le XT4 pour le transformer en nuages – vous sentirez nettement toutes les crevasses, trous et autres bosses, en plus d’entendre les craquements d’habitacle que ces balafres provoquent. Les pneumatiques de 20 po n’aident ici en rien, et on vous conseille de leur préférer les jantes de 18 po livrées de série, accompagnées de pneus aux flancs plus généreux, et sans doute mieux adaptés au XT4. Heureusement que les baquets avant, avec support lombaire conducteur et massages à l’avant sur le véhicule d’essai, sont de belle facture, car le bruit de roulement élevé sur autoroute, jumelé aux chants éoliens du toit ouvrant – même fermé – aura tôt fait de vous faire regretter de longs trajets – le XT5 est mieux indiqué à cet effet. Et c’est dommage, car la mécanique, bruyante en ville, s’efface sur la route grâce aux neufs rapports de la boîte qui abaissent le régime à 2 000 tours/minutes à 100 km/h, et 2 200 tours à 119 km/h.

Économie de carburant 7/10

Pour la catégorie, grâce à son moteur 2 litres de musculature modeste, le XT4 affiche d’excellentes cotes de consommation selon RNCan, mais pendant cet essai printanier complété sur chaussées sèches et en conduite mixte urbaine, nous avons obtenu une moyenne de 10,8 L/100 km, une note plus gourmande que les cotes théoriques, mais néanmoins dans la bonne moyenne pour un véhicule de ce type. À noter que même si le XT4 partage son moteur avec des produits Chevrolet, ici Cadillac exige de l’essence Super.

Valeur 8/10

La livrée Luxe à traction s’offre à compter de 44 833 $ tout frais inclus, et, surprise, les deux versions à traction intégrale partagent le même tarif, soit 52 033 $. Ces prix amènent le XT4 dans les plates-bandes des versions huppées de modèles populaires tels les Honda CR-V et Mazda CX-5, et vous aurez compris que c’est là l’une des raisons qui expliquent le succès du XT4 au pays. Si le modèle de base s’offre à prix d’aubaine, en mode intégral, on préférera le Sport, avec sa suspension plus peaufinée qui, conjuguée aux jantes de 18 po de série devrait améliorer les notes de notre sujet sur routes non rectilignes. Reste qu’il faudra faire preuve de modération avec le catalogue des options, la valeur s’étiolant avec le rehaussement de l’addition.

Conclusion

Beau gosse depuis son lancement, les retouches réussies du millésime 2024 devraient assurer au XT4 une continuité sur la plus haute marche du podium des ventes chez Cadillac. Avec son budget intéressant, son cachet et son contenu fort correct, jumelé à une consommation raisonnable et à des habiletés urbaines intéressantes, le XT4 demeure une bonne valeur, mais il est dommage que Cadillac n’ait pas amélioré son insonorisation, un simple Chevrolet Trax étant beaucoup plus silencieux sur l’autoroute. C’est pourquoi on fera preuve de retenue en choisissant parmi les – nombreuses – options, question de conserver une addition à la hauteur des prestations du XT4.

Caractéristiques
Cylindrée 2.0L
Nb. de cylindres 4
Puissance 235 ch @ 5 000 tr/min
Couple 258 lb-pi @ 1 500 - 4 000 tr/min
Consommation de carburant 10,4 / 8,4 / 9,5 L/100 km ville/route/comb
Volume de chargement 637 L / 1 385 L
Modèle à l'essai
Prix de base 48 899 $
Taxe climatiseur 100 $
Frais transport et préparation 2 300 $
Prix tel qu’essayé 61 984 $
Équipement en option
10 685 $ (Groupe sécurité active (régulateur de vitesse adaptatif, avertisseur de sortie de voie, caméras périphériques, alertes arrière pour piétons et latérales pour cyclistes, reconnaissance des panneaux de signalisation, freinage automatique d’urgence amélioré incluant en marche arrière), 2 105 $ ; Groupe technologie (Affichage tête haute, caméra de recul au rétroviseur, lave caméra de recul, colonne de direction à réglages électriques, recharge sans fil), 1 895 $; Toit ouvrant panoramique, 1 795 $; Jantes de 20 po, 1 295 $; chaîne audio AKG ambiophonique à 14 haut-parleurs, 1 010 $; Groupe confort et commodité (sièges avant ventilés avec massage, support lombaire conducteur), 985 $; Peinture Noir stellaire métallisé, 900 $; Emblèmes Cadillac monochrome, 275 $; Tapis toutes saisons, 230 $; chauffe-bloc, 195 $)