Avis d'expert

Land Rover Range Rover Sport P400 SV-Dynamic SE 2023 : essai routier

8,0
10
SCORE AutoHebdo
Ce score est attribué par notre équipe d’experts après des tests approfondis de la voiture
  • STYLISME
    9/10
  • Sécurité
    8/10
  • COMMODITÉ
    8/10
  • UTILISATION/ERGONOMIE
    8/10
  • CARACTÉRISTIQUES
    8/10
  • GROUPE MOTOPROPULSEUR
    7/10
  • CONFORT
    9/10
  • AGRÉMENT CONDUITE
    8/10
  • CONSOMMATION DE CARBURANT
    8/10
  • VALEUR
    7/10

La marque Land Rover a su multiplier son offre au fil des saisons. De simple constructeur de 4x4 robustes ou luxueux, la division britannique a probablement dans son alignement un véhicule qui peut répondre à vos besoins... si vos besoins sont de rouler à bord d’un nuage sur roues.

Pour élargir son auditoire au milieu des années 2000, Land Rover a lancé une variante Sport de son modèle-phare, le Range Rover « tout court ». Toutefois, au-delà de la robe plus musclée, le premier du nom ne proposait pas tellement une expérience digne d’une VUS au tempérament sportif, notamment parce que le Range Rover Sport de première génération était basé sur une architecture lourde. Au moment de la refonte, le modèle a justement troqué sa plateforme pour une option plus légère.

Remanié l’an dernier, le Range Rover Sport n’a clairement pas perdu de son charme, même en livrée de base P400. Nous avons pris le volant de cette option plus « ramassée » que le modèle situé au sommet de la pyramide. Portrait d’un véhicule hyper confortable, très bien ficelé et sportif? Sur ce point, c’est un peu plus ardu. Voyez pourquoi.

Design : 9/10

Par ce que la perfection n’est pas de ce monde, la note de 9 sur 10 est accordée au représentant de la marque. Une fois de plus, les concepteurs de JLR ont eu la main heureuse en redessinant le penchant sportif du Range Rover. Le bouclier avant par exemple n’est pas sans rappeler le Velar, le multisegment profilé qui a influencé plusieurs de ses compatriotes dans les récentes campagnes, doit-on le rappeler.

La découpe du pare-chocs inférieur est d’ailleurs très bien intégrée à la devanture du Range Rover Sport, tandis que les jantes optionnelles de 23 pouces (le modèle est livré avec des sabots de 21 pouces, tandis qu’il est possible de commander des jantes de 22 pouces également) remplissent très bien les passages de roues.

Si la silhouette est très ressemblante de la génération précédente, c’est une tout autre histoire lorsqu’on admire la portion arrière du véhicule, les concepteurs qui ont merveilleusement bien intégré l’unique feu de position avec le positionnement plus bas de la plaque d’immatriculation. Bien campé dans sa position d’accès à bord, le Range Rover Sport a presque l’air d’une familiale de performance. Disons seulement qu’il n’a pas la « robustesse » exhibée par la gamme Defender.

Puissance : 7/10

Dans sa version P400 à motorisation 6-cylindres en ligne Ingenium, le Range Rover Sport profite quand même de 395 chevaux en puissance et d’un couple de 406 lb-pi. Le groupe motopropulseur est aussi secondé par un système hybride léger de 48 volts, une manière de sauver quelques sous à la pompe en plus d’optimiser la réponse de la mécanique.

L’ennui, c’est que le Range Rover Sport P400 accuse un poids de 2 310 kg, une masse assez imposante même pour un moulin de 400 chevaux! Même si les deux autres options que sont l’hybride rechargeable (P550e) et celle de performance (SV P635) sont plus lourdes, elles viennent aussi avec un supplément sous le pied droit.

Sécurité : 8/10

Au moment d’écrire ces lignes, il nous était impossible de connaître les données de l’IIHS en matière de tests de collision pour la seule et unique raison que le Range Rover Sport n’avait pas encore été mise à l’épreuve par l’organisme américain. En revanche, du côté européen, les tests Euro NCAP ont décerné au modèle une note de cinq étoiles, la plus haute distinction. On peut donc croire que le véhicule livre la marchandise lorsque ça tourne mal.

Toutefois, avant d’en arriver là, il est tout de même intéressant de savoir que le Range Rover Sport vient d’office avec le freinage d’urgence, la caméra de surveillance en 3D, l’aide au stationnement avant et arrière, la détection de cour d’eau, la surveillance du conducteur, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’aide au maintien dans la voie et bien plus encore.

Remarquez, le meilleur système de sécurité se trouve derrière le volant. Le conducteur doit en effet tenir compte du poids de son véhicule et de le conduire en conséquence.

Habitabilité : 8/10

En bon utilitaire de taille intermédiaire, le Range Rover Sport cajole ses occupants en se limitant à deux rangées de sièges. L’espace ne manque absolument pas à l’intérieur, le véhicule qui vient même avec un ajustement électrique pour le dossier de la banquette 60/40. Si le coffre se montre accueillant, ce n’est pas aussi reluisant sous le plancher de ce dernier, le Range Rover Sport qui utilise cet espace pour dissimuler une cinquième jante pleine grandeur de 23 pouces (!)… pour les imprévus bien sûr!

Quant au poste de pilotage où deux adultes peuvent prendre place dans le plus grand confort, l’espace est également idéal pour les trajets prolongés.

Convivialité : 7,5/10

La planche de bord du Range Rover Sport se veut un mélange de fonctionnalité et d’opulence. Certaines composantes de cette dernière respectent le passé utilitaire de la marque avec ces molettes pour les modes de conduite ou celles de la climatisation, tandis que l’écran central et tactile semble presque avoir été déposé là à la dernière minute. Du moins, c’est cette position légèrement en retrait qui laisse croire à cette impression d’écran « flottant ».

Je trouve toujours que les commandes de la climatisation ne sont pas simples à utiliser, mais bon, j’imagine qu’après quelques semaines, l’utilisateur finit par placer celle-ci en mode automatique. L’écran du système d’infodivertissement est en revanche plus simple à manier avec ses icônes de bonne taille et sa réactivité satisfaisante. Quant à ce petit levier de la boîte de vitesses, il n’a posé aucun problème durant ma semaine d’essai. Il faut dire que j’avais pu le mettre à l’essai lors d’un essai du Jaguar F-Pace il y a quelques saisons déjà.

Confort : 9/10

Malgré la présence des jantes surdimensionnées, le Range Rover Sport s’est avéré un modèle de douceur de roulement. Tout semble hyper feutré à bord du VUS britannique, de la suspension ferme, mais extrêmement bien dosée à la mollesse des fauteuils qui pourraient sans doute gagner un peu de support, mais ce luxe est réservé à la variante équipée du moteur V8 biturbo.

Cette mollesse a une incidence sur l’agrément de conduite, mais pour « flotter » sur les boulevards usés par le temps, le Range Rover Sport s’avère une belle surprise.

Agrément de conduite : 8/10

Bien entendu, il y aurait probablement une note de 9 sur 10 si le moteur V8 turbocompressé s’était retrouvé entre les deux roues avant, mais pour cet essai routier, la version P400 était celle qui nous avait été confiée. Comme nous l’avions prédit, le 6-cylindres en ligne est handicapé par le poids à mouvoir. Certes, il est vrai qu’en mode Dynamique, l’utilitaire s’accompagne d’une sonorité un peu plus inspirante et que les réactions de la boîte de vitesses sont plus tranchantes, mais le Range Rover Sport P400 n’a pas ce qu’il faut pour catapulter ses occupants à une vitesse supralégale en moins qu’il n’en faut pour prononcer le nom du modèle.

Il faut d’ailleurs respecter ce poids dans les virages, car le Range Rover Sport souffre à l’occasion d’un peu de sous-virage lorsque le chemin se tortille davantage. Mais, lorsqu’il a pour seule mission de transporter ses passagers dans le plus grand confort, le Range Rover Sport se veut un solide candidat pour les portefeuilles plus garnis.

Économie de carburant : 8/10

L’ÉnerGuide canadien annonce une moyenne de 13,1 L/100 km en ville et de 9,1 L/100 km sur la route. La moyenne estimée de 11,3 L/100 km n’était vraiment pas très loin de la moyenne affichée après une semaine passée derrière son volant, soit de 11,5 L/100 km. Toutefois, il est de mon devoir de mentionner que le véhicule aurait pu être poussé un peu plus pendant ces quelques jours d’automne. Bref, avec un peu moins de précautions, le résultat à la pompe aurait pu être plus élevé.

Caractéristiques : 8/10

Même dans sa livrée la plus basique, le Range Rover Sport est livré avec passablement d’équipement standard comme la sellerie en cuir, les sièges chauffants (ou ventilés à l’avant), le volant chauffant, les systèmes Apple CarPlay ou Android Auto, la radio satellite, un système infodivertissement, des modes de conduite et la climatisation.

Valeur : 7/10

À un prix de départ de 108 450 $, le Range Rover P400 SV-Dynamic SE n’est pas à la portée de tous. Avec l’inflation des récentes campagnes, le créneau des multisegments de luxe de taille intermédiaire franchit très régulièrement le cap des 100 000 tomates, quoique JLR jouit d’une position enviable auprès de la clientèle habituée aux produits de luxe.

Ce que ça veut dire, c’est que pour monter en grade dans la gamme Range Rover, il faut accepter de viser le cap des 200 000 $ avec le gros V8 et une kyrielle d’options. Ça fait beaucoup pour un véhicule qui ne propose pas grand-chose de plus qu’un Toyota RAV4 contre les égratignures causées par la marmaille par exemple.

Conclusion

Il y a beaucoup de positif qui ressort de ce court essai routier automnal. La souplesse des suspensions, la linéarité du 6-cylindres en ligne et le silence de roulement sont tous des qualités dignes d’un VUS de ce prix. Certes, ce n’est pas parfait à la planche de bord et la jeunesse de la mécanique laisse beaucoup de points d’interrogation en l’air, mais pour le consommateur à la recherche d’un véhicule racé, confortable et hyper confortable, le Range Rover Sport (même avec des jantes de 23 pouces) peut répondre à ses besoins.

Les concurrents
Caractéristiques
Cylindrée 3,0L
Nb. de cylindres L6 turbo
Puissance 395 ch
Couple 406 lb-pi
Consommation de carburant 13,1 / 9,1 / 11,3 L/100 km ville/route/comb
Volume de chargement 903 / 3 341 L sièges rabattus
Modèle à l'essai Land Rover Range Rover Sport P400 SV-Dynamic SE 2023
Prix de base 108 450 $
Taxe climatiseur 100 $
Frais transport et préparation n/d
Prix tel qu’essayé 126 366 $
Équipement en option
17 816 $ – Blanc Ostuni, 950 $; Groupe Température, 2 400 $; Groupe Premium, 2 100 $; Chaîne audio Meridian 3D, 450 $; Connexion sans fil à Internet, 360 $; Jante 23 pouces de secours, 750 $; Jantes de 23 pouces, 2 750 $; Ensemble Noir, 800 $; Pare-brise chauffé, 450 $; Liquide lave-glace chauffé, 100 $; Vitres laminées, 916 $; Antibrouillards, 100 $; Ensemble DEL phares avant, 700 $; Groupe Technologies, 1 800 $; Toir noir contrastant, 900 $; Pavillon de toit, Placage naturel noir, 600 $; Fermeture amortie des portières, 650 $; Intérieur deux tons, 350 $; Sièges électriques avant avec chauffage et ventilation, 300 $; Ensemble de noix de protection pour les roues, 225 $; Ensemble Land Rover d’urgence, 110 $; Ensemble « Hand Over » Land Rover, 55 $