Avis d'expert

Toyota Sienna XSE AWD 2023 : essai routier

7,9
10
SCORE AutoHebdo
Ce score est attribué par notre équipe d’experts après des tests approfondis de la voiture
  • STYLISME
    8/10
  • Sécurité
    9/10
  • COMMODITÉ
    8/10
  • UTILISATION/ERGONOMIE
    7/10
  • CARACTÉRISTIQUES
    9/10
  • GROUPE MOTOPROPULSEUR
    7/10
  • CONFORT
    8/10
  • AGRÉMENT CONDUITE
    6/10
  • CONSOMMATION DE CARBURANT
    9/10
  • VALEUR
    8/10

Depuis le départ de la Dodge Grand Caravan en 2020, le segment de la minifourgonnette est devenu une affaire réservée aux familles qui en ont les moyens. De nos jours, il faut avoir en poche un minimum de 40 000 tomates pour accéder au segment des fourgons familiaux, ce qui n’était pas le cas avec la vieillissante et dépassée Dodge Grand Caravan.

Dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, cette Toyota Sienna XSE AWD 2023 fait osciller le compteur à 56 710,70 $ après les frais de préparation, mais avant les taxes. Ce n’est pas exactement ce qu’on peut appeler une super aubaine, surtout en tenant compte des taux d’intérêt qui tournent autour des 7 % à l’achat au moment d’écrire ces lignes. Et même si le véhicule fait confiance à un groupe motopropulseur hybride, aucune subvention gouvernementale n’est disponible pour soulager le fardeau de l’automobiliste.

Mais, pour les familles plus nombreuses, rien, mais absolument rien n’arrive à la cheville d’une fourgonnette, peu importe l’écusson qui se trouve sur le capot du véhicule. En revanche, chacun des quatre modèles encore en lice sur le marché canadien a ses forces et ses faiblesses, même la Toyota Sienna XSE AWD 2023.

J’ai donc repris le volant de la représentante de Toyota l’instant de quelques jours au début de l’année alors que Dame nature est venue déjouer les plans de plusieurs utilisateurs de la route – et amateurs de sports d’hiver par le fait même – avec quelques jours de temps doux et même un épisode de verglas.

Design : 8/10

Le moins qu’on puisse dire à propos de cette Sienna, c’est qu’elle est un peu moins anonyme que sa devancière qui, rappelons-le, avait été introduite sur le marché en 2010 en tant que modèle 2011. La devanture inspirée du Shinkansen, le fameux train à grande vitesse Bullet Train du Japon.

Sur les flancs, on reconnaît les ailes bombées à l’arrière qui se retrouvent déjà sur quelques modèles de la marque (GR Supra, GR Corolla, Highlander pour ne nommer que ceux-là), tandis qu’à l’arrière également, le coup de crayon du département de design est plus éclaté avec ces arêtes aiguisées et ces feux de position amincis.

Si cette silhouette peut ne pas plaire à tout le monde, on doit au moins féliciter le constructeur d’avoir joué d’audace avec sa minifourgonnette nord-américaine.

Puissance : 7/10

Avec 245 chevaux et un couple optimal de 262 lb-pi, la Toyota Sienna n’est pas une usine à vitesse. Qui plus est, avec un poids de plus de deux tonnes, la tâche du groupe motopropulseur hybride est un peu plus ardue. En revanche, la mission d’une minifourgonnette – ou d’un multisegment à trois rangées de sièges par le fait même – n’est pas d’accrocher un sourire au visage de son conducteur, mais bien de transporter plusieurs passagers et leurs biens matériels dans un confort plus que satisfaisant pour un véhicule appartenant à une marque générique.

Le groupe motopropulseur de la Sienna est non seulement composé du bloc thermique, un 4-cylindres de 2,5-litres de cylindrée jumelé à une boîte de vitesses à variation continue et une paire de moteurs électriques alimentée par une batterie, mais ce n’est pas tout, car un troisième moteur électrique se greffe à l’équation dans ce cas-ci, ce dernier qui s’occupe d’ajouter un peu de motricité à l’essieu arrière lorsque les conditions routières l’exigent.

Règle générale, la mécanique de la Sienna n’est pas la plus véloce de la catégorie, mais lorsqu’est venu le temps de ravitailler en essence, la minifourgonnette de Toyota se reprend de belle manière…

Économie de carburant : 9/10

En effet, avec une moyenne enregistrée de 8,2 L/100 km sans même faire attention à mon style de conduite, la Sienna à quatre roues motrices consomme autant qu’une voiture compacte. Il s’agit tout de même d’un véhicule sept places, pas d’une citadine! D’ailleurs, je dois attribuer une partie de ce résultat à cette séance interminable de déglaçage qui m’a obligé à démarrer le véhicule pour réchauffer l’habitacle et la fenestration assez vaste du véhicule. Disons que la glace qui recouvrait la Sienna était assez épaisse. En temps normal, je privilégie le nettoyage du véhicule sans l’apport du moteur thermique.

Agrément de conduite : 6/10

Ai-je besoin de justifier cette note de passage? La Sienna n’est pas un véhicule d’émotions fortes. En fait, les seuls moments forts que vous vivrez à bord du fourgon japonais seront en famille lors de votre prochaine excursion loin du foyer familial, mais pas au volant.

J’ai tout de même pu me rendre compte de l’apport du rouage intégral avec toute cette glace au sol. Sans être aussi amusante qu’une voiture de performance, la Sienna et ses deux roues motrices supplémentaires ont définitivement contribuer à garder le véhicule dans le droit chemin pendant mon essai. Même lors des départs arrêtés, le rouage intégral a effectué le travail. Pour ceux et celles qui n’aiment pas conduire sur une surface glissante, ce rouage est indispensable.

Pour le reste, la Sienna se conduit comme une minifourgonnette. La direction est très légère, la suspension est souple et il y a quelques bruits de caisse à cause de tout l’équipement monté à bord, mais rien d’inquiétant. Quant à la position de conduite, elle est très facile à trouver, quoique je ne suis pas un amateur de cette console centrale très haute, du moins au niveau de l’accoudoir qui gêne dans les virages plus serrés.

Confort : 8,5/10

Le summum du confort se trouve probablement dans les grandes limousines pleine grandeur de l’industrie, mais la Sienna n’est pas loin derrière. Certes, un peu plus d’insonorisation serait appréciée, tandis qu’une suspension pneumatique viendrait sans aucun doute absorber beaucoup mieux les irrégularités de la route, mais règle générale, la sellerie moelleuse et la présence de jantes de 18 pouces s’occupent de garder les occupants dans un confort digne des véhicules les plus douillets.

Habitabilité : 8,5/10

En termes de dimensions extérieures et intérieures, toutes les minifourgonnettes du moment possèdent, à quelques centimètres près, les mêmes dimensions. C’est davantage au niveau des sièges rabattables que les modèles se distinguent des autres. Il est impossible de passer sous silence le fameux système « Stow’n’Go » de Chrysler qui loge les sièges de la deuxième rangée dans le plancher en un rien de temps. À ce compte, les modèles concurrents doivent proposer des astuces pour faciliter l’accès aux deux rangées de sièges arrière. Mais pour le chargement d’objets très encombrants, il faut se briser le dos pour sortir les sièges capitaines et replier la troisième banquette dans le plancher caverneux du coffre. Quant au reste, la Sienna regorge de porte-gobelets et d’espaces de rangement.

Sécurité : 9/10

À ce chapitre, la Sienna profite de la deuxième génération du système Toyota Safety Sense (ou TSS 2.0 si vous préférez), la suite de dispositifs qui comprend le système précollision avec détection des piétons de jour et en conditions de faible éclairage et détection des cyclistes de jour, le régulateur de vitesse dynamique à radar avec plage complète de vitesses. le système d’alerte de sortie de voie avec aide au maintien dans la voie et les phares de route automatiques.

Quant au système de sécurité Star, il comprend le système de contrôle de la stabilité du véhicule, le régulateur de traction, le répartiteur électronique de force de freinage, l’assistance au freinage, le système de freins antiblocage et la technologie d’arrêt intelligent.

Convivialité : 7/10

Il faut avoir essayé les plus récentes créations de la marque pour comprendre que l’ancienne version du système d’infodivertissement de Toyota n’est plus tellement au goût du jour. Les graphismes ne sont pas aussi clairs et la réactivité de l’écran fait parfois défaut.

La position des commandes de la climatisation est quant à elle bonne, mais la petitesse des boutons complique un peu la tâche du conducteur. En revanche, la présence d’un levier traditionnelle pour la sélection des rapports de la transmission est une bénédiction. Il y a encore cette rangée de commandes à gauche du volant, mais celle-ci est relativement basse, ce qui pousse le conducteur à baisser son regard pour s’assurer de sélectionner la bonne fonction.

Règle générale, il est tout de même facile de s’y retrouver, Toyota qui est assez conservateur dans la disposition des commandes, mais bon, ce n’est pas encore parfait.

Caractéristiques : 9/10

Grassement équipée, cette version XSE de la minifourgonnette Toyota n’est vraiment pas dépourvue en matière de luxe et de confort intérieur. La chaîne audio compte tout de même huit haut-parleurs (contre 12 dans la livrée Limited), la suspension sport assure une tenue de route un brin plus sportive. Toutefois, la XSE n’a pas les repose-jambes sur les sièges de la deuxième rangée comme c’est le cas dans la version la plus cossue, tandis que le système de visionnement en plongée est également réservée à la Limited.

Pour sauver quelques sous au moment de l’achat, il est préférable de considérer les livrées LE AWD ou XLE FWD. Leur niveau d’équipement n’est pas aussi élevé, mais il ne manque de rien et les passagers profiteront du même espace et de la même mécanique hybride qui sirote l’essence à un rythme plus que raisonnable.

Valeur : 7,5/10

Juchée presque au sommet de la pyramide Sienna, la livrée XSE AWD n’est surpassée que par l’édition Limited AWD. Et s’il est vrai qu’il y a plus de 10 000 $ entre les deux livrées, il est possible de rétrécir ce dernier en cochant l’option Groupe Technologie comme c’était le cas à bord de notre véhicule d’essai. Et même si le prix exigé pour ce dernier est assez salé (5 500 $), son contenu est assez intéressant, notamment avec les systèmes Apple CarPlay et Android Auto, la navigation intégrée, une chaîne audio à 12 haut-parleurs, un lave-caméra arrière, un écran de divertissement pour la marmaille avec écouteurs sans fil et j’en passe. La liste est assez longue!

Néanmoins, pour les budgets plus limités, les livrées XLE AWD ou LE AWD représentent de belles alternatives (moins onéreuses) avec leur rouage intégral et plusieurs options sans le luxe de la livrée XSE.

Conclusion

La Toyota Sienna est ma minifourgonnette préférée et ce n’est même pas grâce à son design olé olé. Non, ne serait-ce que par sa moyenne de consommation de carburant, cette Sienna mérite de faire partie de votre liste de fourgons à essayer. Certes, l’attente pourrait être longue ces jours-ci, mais l’attente en vaut vraiment la peine.

Réussir à transformer une minifourgonnette en un véhicule qui consomme comme une petite voiture est déjà un exploit, mais quand ce dernier est très bien exécuté et qu’il livre la marchandise en ce qui a trait à sa fonction de « transporteur », je n’ai d’autre choix que de dire : chapeau!

Les concurrents
Caractéristiques
Cylindrée 2,5L
Nb. de cylindres L4
Puissance 245 ch
Couple 263 lb-pi
Consommation de carburant 6,8 / 6,6 / 6,7 L/100 km ville/route/comb
Volume de chargement 948 / 2 129 / 2 860 L derrière la 3e/2e/1re rangée
Modèle à l'essai Toyota Sienna XSE AWD 2023
Prix de base 49 690 $
Taxe climatiseur 100 $
Frais transport et préparation 1 890 $
Prix tel qu’essayé 57 180 $
Équipement en option
5 500 $ – Groupe Technologie, 5 500 $