Avis d'expert

Kia Forte5 EX iVT 2022 : essai routier

7,9
10
SCORE AutoHebdo
Ce score est attribué par notre équipe d’experts après des tests approfondis de la voiture
  • STYLISME
    8/10
  • Sécurité
    8/10
  • COMMODITÉ
    8/10
  • UTILISATION/ERGONOMIE
    8/10
  • CARACTÉRISTIQUES
    8/10
  • GROUPE MOTOPROPULSEUR
    6/10
  • CONFORT
    8/10
  • AGRÉMENT CONDUITE
    7/10
  • CONSOMMATION DE CARBURANT
    8/10
  • VALEUR
    10/10

Le prix de l’essence vous donne le vertige? Avant de mettre un dépôt pour un véhicule électrique qui arrivera dans deux ans et de négocier un prêt de 50 000 $ pour son achat, nous vous conseillons fortement de considérer un petit véhicule… à essence. Dénuées des échasses et du poids de la traction intégrale des VUS, les compactes comme la Forte5 essayée cette semaine restent diablement efficaces, et à 15 200 km par année, la moyenne canadienne, il vous faudrait plus de quatre ans pour rentabiliser l’achat d’une Nissan Leaf, sans compter les frais de financement accrus, les subventions réduites hors Québec, l’achat de la borne domestique et les recharges publiques pour le véhicule électrique. Non, la petite hatchback à essence n’a pas dit son dernier mot! Allez, venez économiser avec nous!

Design : 8/10

Offerte en exclusivité canadienne, la Forte5 est une version cinq portes allongée de la Ceed offerte par Kia en Europe. Sous l’égide de Peter Schreyer, les bureaux de design de Kia ont doté la gamme Forte d’une ligne sobre à saveur européenne qui va bien vieillir. Elle présente une ceinture de caisse relevée et un long empattement qui lui donnent un air longiligne qui accroche l’œil, alors que le dessin des feux et phares à DEL, les chromes et les jantes en alliage cachent bien le statut d’entrée de gamme de notre EX d’essai. À l’intérieur, les buses de ventilation rondes font écho à Audi ou Alfa Romeo, tandis que la planche de bord surbaissée de facture classique se fait discrète et sobre. Les nombreux plastiques noirs rappellent qu’on est dans une compacte offerte à prix populaire, certes, mais l’étoffe et le dessin des sièges et quelques appliques satinées ça et là réduisent l’austérité de l’ensemble. Très réussie, la Forte5 fait mentir son modeste prix.

Puissance : 6,5/10

La gamme Forte5 comporte trois livrées, notre EX et deux variations de la GT (la GT manuelle est disparue pour 2022). Ces dernières bénéficient d’un 4-cylindres à injection directe de 1,6-litre turbocompressé bon pour 201 équidés et 195 lb-pi de couple, marié à une boîte automatisée à double embrayage et sept rapports. Notre EX d’essai est quant à elle mue par un 4-cylindres 2,0-litres boulonné à une transmission automatique à variation continue dite « iVT ». Avec ses 147 chevaux et 132 lb-pi de couple, ce moulin est évidemment très sage, mais ses prestations sont fort honnêtes. Jamais il ne nous a paru à bout de souffle quand il fallait suivre le rythme de la circulation en ville, et la gestion dite intelligente de la CVT livre la marchandise, limant pratiquement tout effet élastique inhérent à ce type de boîte. À défaut d’être aussi enjoué que la mécanique turbo des GT, ce moteur nous a étonnés par sa douceur vu le prix demandé. Toutes les Forte sont à traction avant et le remorquage n’est pas recommandé par Kia.

Agrément de conduite : 7/10

Les CVT n’ont généralement pas la cote auprès des amateurs de conduite, mais les manufacturiers les adorent pour leur efficacité. Kia a merveilleusement bien réussi la gestion de sa boîte qui simule des changements de rapport encore plus doux que ceux d’une automatique conventionnelle; de plus, elle livre les économies d’essence anticipées – on y reviendra! Même le passage manuel des rapports, brièvement essayé, offre des changements nets. Trois modes de conduite sont offerts : Normal, Sport et Smart; si le mode Sport ne fait qu’augmenter les régimes moteur pour en réduire le temps de réponse, le Smart semble le mieux adapté à la conduite de tous les jours, surtout que la mission de notre Forte5 EX n’est pas de jouer les sportives. On retrouve plutôt à son joli volant gainé de cuir un degré de confort, de raffinement et d’insonorisation très louable pour le prix demandé. Seuls les pneus Nexen de 16 po nous ont déçus quelque peu, le dessin de leurs semelles provoquant un louvoiement sur les tabliers de pont métalliques. Avec une cloison pare-feu abaissée, la Forte5 offre une visibilité panoramique vers l’avant qui facilite les manœuvres en zones urbaines. L’agrément ici vient donc de la convivialité de l’expérience, la livrée GT offrant une expérience plus pimentée pour ceux qui souhaitent une dose de sportivité accrue.

Convivialité : 8/10

Un des plaisirs de conduire une voiture offerte à prix populaire vient de sa simplicité d’opération, surtout à notre époque où l’écran tactile est au centre de tout. À bord de la Forte5, cet écran n’est qu’accessoire, le design de la planche de bord n’ayant pas été compromis pour lui, même s’il reste bien visible et facilement accessible. Des molettes rotatives permettent de régler le volume et de changer de chaîne de radio, et des touches physiques offrent des raccourcis vers les quelques menus offerts. Plus bas, chauffage et ventilation logent sous trois bonnes vieilles « roulettes », faciles à utiliser même avec des gants. Près du levier de vitesse traditionnel, on retrouve la touche des modes de conduite et, rare bonheur, un véritable frein à main – pas de « piton » de frein électrique à dénicher! Malgré son prix modeste, la Forte5 vous facilite le quotidien avec sièges avant et volant chauffants, ordinateur de bord, chargeur sans fil pour portable et aides à la conduite avancés, tous offerts de série. Le conducteur urbain appréciera aussi le rayon de braquage serré de cette compacte, et surtout l’essuie-glace arrière dont les véhicules électriques à hayon sont souvent dépourvus, même chez Kia! Détail sympathique : en la quittant, la Forte5 vous rappelle de ne pas oublier votre appareil portable sur le plateau de recharge!

Sécurité : 8/10

N’étant pas offerte aux États-Unis, la Forte5 n’a pas été évaluée par l’IIHS ou la NHTSA. La berline s’était mérité un « Top Safety Pick » du premier en 2021, mais la 2022, avec des résultats de tests identiques, a perdu sa palme, allez savoir pourquoi. Tous ses résultats sont au vert, sauf pour le coussin gonflable avant du conducteur et la facilité d’usage des ancrages pour sièges d’appoint. La NHTSA accorde à la berline une note de 4/5, les portières arrière s’étant trop déplacées dans les essais de collisions latérales. La Forte5 EX est dotée d’une suite d’aides à la conduite avancée pour une voiture de ce prix, dont une alerte de perte d’attention du conducteur, l’alerte d’occupant à l’arrière, la détection de présence dans les angles morts, l’assistance d’évitement de collision frontale ou dans les angles morts et une autre pour le maintien de voie qui est d’une surprenante efficacité. L’IIHS accorde une note « supérieure » (3/3) à cette suite pour l’évitement de collisions entre véhicules et « avancée » (2/3) pour celles avec piétons.

Caractéristiques : 7,5/10

Toutes les Forte5 sont livrées d’office avec jantes en alliage, feux de jour et arrière à DEL, climatisation, régulateur de vitesse, compatibilité Android Auto / Apple CarPlay sur infodivertissement à écran de huit pouces, recharge sans fil pour appareil mobile, sièges avant et volant chauffants. Notre modeste EX, l’entrée de gamme pour le modèle à hayon, offre même à l’arrière des buses de ventilation, inattendues à ce prix, en plus d’une prise USB et d’un appuie-bras central escamotable. Bien que la qualité de la chaîne audio de base à six haut-parleurs soit très correcte pour le tarif demandé, nous avons remarqué l’absence de capacité SiriusXM, option qui loge avec la clé intelligente, le régulateur de vitesse adaptatif et le toit ouvrant chez les versions GT, tout comme les services connectés UVO. Pour finir, le contenu reste généreux face au prix demandé, plusieurs détails d’aménagement tel le joli volant gainé de cuir cousu venant livrer un rendu au-delà des attentes. En fait, l’approche de Kia pour l’aménagement de l’habitacle n’est pas sans rappeler celle des berlines allemandes, jusqu’au coffre dont les parois sont couvertes de tapis plutôt que de plastiques durs, les rendant insensibles aux rayures. Et le cache-bagage est aussi offert de série!

Habitabilité : 8/10

Du haut de nos 1,80 m, nous avons trouvé une excellente position de conduite à bord de la Forte5 grâce à la grande liberté de mouvement du volant inclinable et télescopique, aux ajustements manuels du siège baquet et à l’accoudoir central réglable. Comme pour la GT manuelle essayée l’an dernier, la bonne disposition du pédalier et une console centrale peu envahissante offrent à la Forte5 une belle compatibilité avec les « grands six pieds ». Derrière, l’espace pour les jambes est dans la bonne moyenne de la catégorie, grâce à un empattement généreux de 106 po partagé avec la berline Forte. En l’absence du toit ouvrant des GT, la livrée EX offre un bon dégagement pour la tête à l’arrière, où je me case facilement « derrière moi-même », une mesure étalon signifiant qu’il sera facile d’installer des sièges d’appoint. Côté coffre, le volume offert sous le cache-bagage est généreux et dépasse largement celui d’une Corolla à hayon. Il avalera une poussette sans problème, alors qu’on vous souhaite bonne chance avec la Corolla! On retrouve aussi du rangement additionnel sous le plancher, la Forte5 GT n’offrant pas de roue de secours, comme la tendance le veut de nos jours.

Confort : 7,5/10

Avec ses dociles pneumatiques de 16 po et des suspensions dont les tarages visent l’usager urbain et non le dévoreur rural de routes en lacets, la Forte5 prend le parti du confort, tout comme pour la Jetta. Les ventes de cette dernière démontrent que la clientèle apprécie une bagnole qui lime les balafres et joints d’expansion des pavages citadins, ce que la Forte5 accomplit à merveille malgré sa simple suspension à barre de torsion à l’arrière (les GT ont une géométrie multibras complètement différente). La Forte5 s’est aussi avérée sereine sur autoroute, la CVT gardant le petit moteur à 1 650 tours à 100 km/h et 2 250 tours à 119 km/h, le tout avec une insonorisation louable pour une voiture de ce prix. Rien à redire non plus pour le support des sièges après plus d’une heure au volant.

Économie de carburant : 8,5/10

La transmission CVT livre la marchandise avec une consommation d’essence (ordinaire) d’une rare modestie pour une voiture thermique dépourvue de toute hybridation. L’ordinateur de bord s’est maintenu sous les 6 L/100 km pendant la journée de prise en main, pour terminer finalement la semaine à 7,0 L/100 km après toute une série de courts déplacements locaux, un résultat qui colle à la cote Énerguide combinée, alors que généralement nous sommes plus près de la cote Ville. Et pour s’amuser, nous avons mesuré la consommation du parcours de retour du véhicule, environ 50 km sur autoroutes urbaines avec escale au centre-ville de Montréal. Le résultat : 5,1 L/100 km! C’est mieux que ce que faisait ma Golf TDI!

Valeur : 9,5/10

Cher lecteur, si vous avez bu mes paroles ligne par ligne jusqu’ici, vous devez bien vous demander quel est ce fichu bas prix sans cesse cité. Le voici : 22 695 $. Avec un tel tarif, on se demande bien qui ira choisir dans la même salle d’exposition une Rio LX Premium de contenu similaire, mais moins confortable, vendue 21 810 $. Une Corolla à hayon comparable (SE CVT) se vend 24 560 $, une Mazda3 Sport GX 24 150 $, une Impreza Tourisme 25 895 $ et une Civic LX à hayon, 28 650 $. Les compactes à hayon se font rares, mais la Forte5 EX offre beaucoup de contenu et de style au prix demandé, la carte de visite usuelle de Kia. Plus puissante et sportive, la Forte5 GT se détaille 5 300 $ de plus que la EX, et la GT Limited au contenu archicomplet (cuir, navigation, sonorisation griffée), 8 300 $ de plus que notre EX. Cette dernière reste la championne de la valeur pour la gamme, même s’il faut débourser 250 $ de plus pour accéder à une autre couleur que le noir.

Conclusion

Offerte à prix modeste, et juste au Canada, la Forte5 EX se fait complice du quotidien et nous gâte un peu, et ce, sans casser la banque. Avec une ligne élégante, une carrosserie à hayon pratique, une mécanique douce et une frugalité étonnante à la pompe, elle nous rappelle à quel point un bonne vieille hatchback peut répondre à nos besoins, sans s’encombrer du format, des paiements et de la consommation d’un VUS soi-disant compact…ou d’investir dans une coûteuse voiture électrique. La Civic est plus raffinée, mais son tarif est conséquent. La Forte5 EX est l’un de ces « deals » qui se cachent bien dans l’offre des manufacturiers, à consommer de préférence sans attendre, la gamme s’étant déjà simplifiée pour 2022!

Les concurrents
Caractéristiques
Cylindrée 2,0L
Nb. de cylindres L4
Puissance 147 ch @ 6 200 tr/min
Couple 132 lb-pi @ 4 500 tr/min
Consommation de carburant 8,0 / 6,0 / 7,1 L/100 km ville/route/comb
Volume de chargement 741 L / 1 291 L sièges rabattus
Modèle à l'essai Kia Forte5 EX iVT 2022
Prix de base 22 695 $
Taxe climatiseur 100 $
Frais transport et préparation 1 645 $
Prix tel qu’essayé 24 690 $
Équipement en option
250 $ – Peinture Bleu gravité, 250 $